Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Aluminium et BBQ: danger?

Par Lise Bergeron

Mise en ligne : 04 août 2011

Cuire des aliments dans du papier d’aluminium sur le barbecue pose-t-il un risque pour la santé?

Photo: iStockphoto

La question nous vient d’un lecteur. Sa réflexion: on sait que l’anodisation, un traitement électrochimique qui scelle les pores du métal, des poêles en aluminium (Protégez-Vous, août 2011) limite le transfert de métal dans les aliments lors de la cuisson, mais que penser des aliments enveloppés dans du papier d’aluminium et cuits sur le barbecue?

L’aluminium est un élément naturellement abondant sur la Terre. Nous y sommes exposés quotidiennement par le biais des aliments (épices, raisins secs, thé), de l’eau traitée (les stations d’épuration sont de grandes consommatrices de sels d’aluminium), de certains médicaments (antiacides, comprimés enrobés) et cosmétiques (antisudorifiques, produits de maquillage).

L'industrie alimentaire l’utilise également comme additif (marinades, fromage fondu, œufs liquides). Les produits céréaliers (gâteaux, crêpes, muffins, biscuits, beignes, etc.) représentent la principale source d'exposition alimentaire à l'aluminium, possiblement à cause des additifs et de la levure chimique qu'ils contiennent.

Dans des limites acceptables
L'aluminium est un neurotoxique reconnu. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fixé la Dose hebdomadaire acceptable provisoire (DHAP) à 7 mg par kilo de poids corporel. Un adulte de 70 kg pourrait donc en ingérer jusqu’à 490 mg par semaine. Or, selon Santé Canada, les Canadiens en consomment environ 10 mg par jour, soit 70 mg par semaine, issus surtout des aliments.

Le ministère fédéral estime que, bien que certains experts associent ce métal à la maladie d’Alzheimer, le lien n’est pas encore clairement démontré. De plus, le corps humain absorberait une faible quantité de l’aluminium ingéré, car la quasi totalité du métal est excrétée dans les selles et l’urine.

Peu de danger
L'aluminium faisant partie de la Liste des substances d'intérêt prioritaire un peu partout dans le monde, plusieurs études scientifiques ont évalué le taux de migration de l’aluminium dans les aliments lors de la cuisson. À chaque fois, les chercheurs ont confirmé que de l’aluminium se dégage bel et bien de la papillote et se retrouve dans les aliments. Mais les mesures, notent-ils, sont bien en deçà de la DHAP.

En fait, ce n’est pas l'utilisation du papier d’aluminium qui inquiète les scientifiques, mais plutôt l’effet cumulé et à long terme des sources d’exposition dans notre environnement quotidien.

En 2008, Environnement Canada et Santé Canada ont donc entrepris d’examiner l’exposition de la population à l’aluminium, toutes sources confondues. Le rapport publié en 2010 conclut que l’aluminium (chlorure, nitrate et sulfate) «ne pénètre pas dans l’environnement en une quantité ou une concentration ou dans des conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaine.»

Mesure de précaution

Considérant cela, le gouvernement du Canada juge donc inutile de recommander des mesures de réduction de l’exposition à ce métal. Toutefois, poursuit-il sur son site, par mesure de précaution, «on rappelle aux Canadiens d’observer les mises en garde et les modes d’emploi lorsqu’ils utilisent des produits contenant des sels d’aluminium».

Bon à savoir
La migration de l’aluminium vers les aliments dépendrait du pH, du type de récipient, du temps de cuisson, de la pureté de l’aluminium utilisé et de l’addition de sel à l’eau bouillante.

Par ailleurs, une poêle en aluminium usée ou abîmée libérera plus facilement le métal. En outre, les légumes feuillus (laitue, bok choy, chou) et les aliments acides (tomates, agrumes) s’en imprègnent davantage.

Même s’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, Santé Canada conseille tout de même de «ne pas faire cuire ou conserver longtemps des aliments dans des contenants en aluminium».

À lire sur Protégez-Vous.ca
Santé et cuisson au barbecue: tous nos articles à ce sujet

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

6

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 22 août 2011
    Fermer
    Participation de Marie-Claude Charron

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Marie-Claude Charron
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 11 )

    Quelqu'un a des solutions pour le remplacer ? Dans quoi faites vous vos papillotes ?

  • 8 août 2011
    Fermer
    Participation de Sylvain Rainville

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Sylvain Rainville
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 7 )

    finalement, vous ne répondez pas vraiment à la question...

  • 7 août 2011
    Fermer
    Participation de REMI PELLETIER

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par REMI PELLETIER
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

    Votre article n'est pas dès plus rassurant... Les études ont-elles été faites par Rio Tinto ou encore les commandites-t-elles. Je redoute , étant donné leur ampleur $$$, qu'ils ne puissent pas en diriger les résultats un peu comme pour les vaccins. Comme pour les pharmaceutiques nous sommes leurs souris d'expérimentation !!!
    Rémi Pelletier

  • 6 août 2011
    Fermer
    Participation de CEDRIC BUDRY

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par CEDRIC BUDRY
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 7 )

    D'un côté, on nous dit qu'il est "inutile de recommander des mesures de réduction de l’exposition à ce métal." et de l'autre, on nous "conseille tout de même de «ne pas faire cuire ou conserver longtemps des aliments dans des contenants en aluminium»." ... il me semble que cela manque un peu de conviction!

    Quoiqu'il en soit au niveau toxicologique sur l'être humain (des "examens plus minutieux" seraient en cours, d'après ce qu'on peut lire sur le site de Santé Canada), quand on sait à quel point l'extraction et la production de ce métal est dommageable pour l'environnement (en plus d'être énergivore), en réduire sa consommation personnelle nous permet de faire d'une pierre deux coups:

    1.On réduit la demande domestique pour ce métal, ce qui aiderait à limiter les impacts néfastes sur l'environnement,

    2.On évite ainsi de trop s'y exposer car, sait-on jamais, une nouvelle étude pourrait tout à coup nous apprendre que les impacts sur notre santé sont pires que ce que l'on pensait ...

    Pour une fois qu'avoir une meilleure conscience environnementale nous permet également de préserver directement notre santé ...

  • 4 août 2011
    Fermer
    Participation de CHRISTIAN MORIN

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par CHRISTIAN MORIN
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 19 )

    Mais j'ai entendu dire que le jus de citron qu'on applique sur le poisson augmenterait de beaucoup la migration de l'aluminium sur les aliments. Qu'en est-il?

    • 8 août 2011
      Fermer
      Participation de Lise Bergeron

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : 8

      Par Lise Bergeron
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

      En effet, les aliments acides, comme le citron et la tomate, augmentent la migration de l'aluminium vers les aliments. Surtout lorsqu'ils sont cuits.

      Si vous voulez minimiser votre apport alimentaire d'aluminium au maximum, arrosez votre poisson de citron après la cuisson.

      Rappelons que ce sont les produits céréaliers (beignes, biscuits, gâteaux, etc.) qui renferment les plus hauts taux d'aluminium.

Retour à l'article


Nouvelles

Liseuses Kobo: deux fois plus de problèmes que ses concurrents

par : Frédéric Perron

Plusieurs consommateurs ont des problèmes avec leur liseuse Kobo. Puisque le fabricant préfère garder le silence, suivez les conseils de Protégez-Vous. »

Soumettez un rapport de police en ligne

par : Fadwa Lapierre

En cas de vol ou de vandalisme, les citoyens de certaines villes québécoises peuvent désormais remplir un rapport de police en ligne. »

Pas un, mais trois rappels de GM!

par : Benoîte Labrosse

En un mois, GM a rappelé plus de trois millions de véhicules dans le monde. Les trois rappels émis simultanément le 17 mars concernent près de 97 600 véhicules vendus au Canada. »

Agrile du frêne: vos arbres sont-ils infestés?

par : Benoîte Labrosse

L’insecte envahissant fait des ravages dans le sud-ouest du Québec, et les autorités surveillent de près les arbres publics. Voici quoi faire avec ceux qui poussent dans votre cour. »

Consommation: la confiance des Québécois à son plus bas

par : Rémi Maillard

Le pessimisme des Québécois continue de freiner leur consommation. Cette année, ils ne feront pas de folies. »

Le sirop d’érable a des bienfaits sur vous

par : Catherine Crépeau

Vous hésitez à arroser vos crêpes de sirop d’érable? Non seulement il possède un indice glycémique bas, mais ses qualités dépassent largement celles de tous les produits sucrants. »

Frais médicaux accessoires: fini les montants exagérés?

par : Catherine Crépeau

Votre médecin vous fait payer un médicament ou un vaccin reçu dans son cabinet et vous jugez les frais trop élevés? Ces sommes pourraient bientôt être mieux encadrées. »

Consommation d’essence: enfin des cotes réalistes!

par : Frédéric Berg

Vous pourrez enfin savoir si votre voiture est réellement économique. Le Canada implante un nouveau protocole d’évaluation des cotes de consommation d’essence. »

Samsung dévoile le Galaxy S5

par : Maxime Johnson

Samsung a présenté son nouveau téléphone Android phare, le Galaxy S5. L’innovation est-elle au rendez-vous? »

REER: pensez à l’investissement socialement responsable!

par : Benoîte Labrosse

Vous vous souciez du développement durable et ne savez que faire de vos épargnes? Voici une solution REER qui vous fera du bien. »

Votre futur terrain est-il contaminé?

par : Benoîte Labrosse

Vous allez acheter une maison et avez fait inspecter le toit, les fondations, la maçonnerie. Mais qu’en est-il de la qualité du sol? Une nouvelle carte interactive vous aidera à savoir si le terrain est contaminé par des substances toxiques. »

Bell remboursera près de 4 millions de dollars de frais de textos entrants

par : Benoîte Labrosse

Vous étiez un abonné de Bell Mobilité entre 2008 et 2011 et vous avez payé des frais de textos entrants non inscrits à votre contrat initial? Vous pourriez obtenir un dédommagement d’une quinzaine de dollars. »

Bientôt des livrels moins chers

par : Benoîte Labrosse

Bonne nouvelle pour les lecteurs de livres numériques: un accord conclu entre des éditeurs et le Bureau de la concurrence laisse présager que les prix baisseront prochainement. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad