X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Aluminium et BBQ: danger?

Par Lise Bergeron

Mise en ligne : 04 août 2011

Cuire des aliments dans du papier d’aluminium sur le barbecue pose-t-il un risque pour la santé?

Photo: iStockphoto

La question nous vient d’un lecteur. Sa réflexion: on sait que l’anodisation, un traitement électrochimique qui scelle les pores du métal, des poêles en aluminium (Protégez-Vous, août 2011) limite le transfert de métal dans les aliments lors de la cuisson, mais que penser des aliments enveloppés dans du papier d’aluminium et cuits sur le barbecue?

L’aluminium est un élément naturellement abondant sur la Terre. Nous y sommes exposés quotidiennement par le biais des aliments (épices, raisins secs, thé), de l’eau traitée (les stations d’épuration sont de grandes consommatrices de sels d’aluminium), de certains médicaments (antiacides, comprimés enrobés) et cosmétiques (antisudorifiques, produits de maquillage).

L'industrie alimentaire l’utilise également comme additif (marinades, fromage fondu, œufs liquides). Les produits céréaliers (gâteaux, crêpes, muffins, biscuits, beignes, etc.) représentent la principale source d'exposition alimentaire à l'aluminium, possiblement à cause des additifs et de la levure chimique qu'ils contiennent.

Dans des limites acceptables
L'aluminium est un neurotoxique reconnu. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fixé la Dose hebdomadaire acceptable provisoire (DHAP) à 7 mg par kilo de poids corporel. Un adulte de 70 kg pourrait donc en ingérer jusqu’à 490 mg par semaine. Or, selon Santé Canada, les Canadiens en consomment environ 10 mg par jour, soit 70 mg par semaine, issus surtout des aliments.

Le ministère fédéral estime que, bien que certains experts associent ce métal à la maladie d’Alzheimer, le lien n’est pas encore clairement démontré. De plus, le corps humain absorberait une faible quantité de l’aluminium ingéré, car la quasi totalité du métal est excrétée dans les selles et l’urine.

Peu de danger
L'aluminium faisant partie de la Liste des substances d'intérêt prioritaire un peu partout dans le monde, plusieurs études scientifiques ont évalué le taux de migration de l’aluminium dans les aliments lors de la cuisson. À chaque fois, les chercheurs ont confirmé que de l’aluminium se dégage bel et bien de la papillote et se retrouve dans les aliments. Mais les mesures, notent-ils, sont bien en deçà de la DHAP.

En fait, ce n’est pas l'utilisation du papier d’aluminium qui inquiète les scientifiques, mais plutôt l’effet cumulé et à long terme des sources d’exposition dans notre environnement quotidien.

En 2008, Environnement Canada et Santé Canada ont donc entrepris d’examiner l’exposition de la population à l’aluminium, toutes sources confondues. Le rapport publié en 2010 conclut que l’aluminium (chlorure, nitrate et sulfate) «ne pénètre pas dans l’environnement en une quantité ou une concentration ou dans des conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaine.»

Mesure de précaution

Considérant cela, le gouvernement du Canada juge donc inutile de recommander des mesures de réduction de l’exposition à ce métal. Toutefois, poursuit-il sur son site, par mesure de précaution, «on rappelle aux Canadiens d’observer les mises en garde et les modes d’emploi lorsqu’ils utilisent des produits contenant des sels d’aluminium».

Bon à savoir
La migration de l’aluminium vers les aliments dépendrait du pH, du type de récipient, du temps de cuisson, de la pureté de l’aluminium utilisé et de l’addition de sel à l’eau bouillante.

Par ailleurs, une poêle en aluminium usée ou abîmée libérera plus facilement le métal. En outre, les légumes feuillus (laitue, bok choy, chou) et les aliments acides (tomates, agrumes) s’en imprègnent davantage.

Même s’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, Santé Canada conseille tout de même de «ne pas faire cuire ou conserver longtemps des aliments dans des contenants en aluminium».

À lire sur Protégez-Vous.ca
Santé et cuisson au barbecue: tous nos articles à ce sujet

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

6

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 22 août 2011
    Fermer
    Participation de Marie-Claude Charron

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Marie-Claude Charron
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 11 )

    Quelqu'un a des solutions pour le remplacer ? Dans quoi faites vous vos papillotes ?

  • 8 août 2011
    Fermer
    Participation de Sylvain Rainville

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Sylvain Rainville
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 7 )

    finalement, vous ne répondez pas vraiment à la question...

  • 7 août 2011
    Fermer
    Participation de REMI PELLETIER

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par REMI PELLETIER
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

    Votre article n'est pas dès plus rassurant... Les études ont-elles été faites par Rio Tinto ou encore les commandites-t-elles. Je redoute , étant donné leur ampleur $$$, qu'ils ne puissent pas en diriger les résultats un peu comme pour les vaccins. Comme pour les pharmaceutiques nous sommes leurs souris d'expérimentation !!!
    Rémi Pelletier

  • 6 août 2011
    Fermer
    Participation de CEDRIC BUDRY

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par CEDRIC BUDRY
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 7 )

    D'un côté, on nous dit qu'il est "inutile de recommander des mesures de réduction de l’exposition à ce métal." et de l'autre, on nous "conseille tout de même de «ne pas faire cuire ou conserver longtemps des aliments dans des contenants en aluminium»." ... il me semble que cela manque un peu de conviction!

    Quoiqu'il en soit au niveau toxicologique sur l'être humain (des "examens plus minutieux" seraient en cours, d'après ce qu'on peut lire sur le site de Santé Canada), quand on sait à quel point l'extraction et la production de ce métal est dommageable pour l'environnement (en plus d'être énergivore), en réduire sa consommation personnelle nous permet de faire d'une pierre deux coups:

    1.On réduit la demande domestique pour ce métal, ce qui aiderait à limiter les impacts néfastes sur l'environnement,

    2.On évite ainsi de trop s'y exposer car, sait-on jamais, une nouvelle étude pourrait tout à coup nous apprendre que les impacts sur notre santé sont pires que ce que l'on pensait ...

    Pour une fois qu'avoir une meilleure conscience environnementale nous permet également de préserver directement notre santé ...

  • 4 août 2011
    Fermer
    Participation de CHRISTIAN MORIN

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par CHRISTIAN MORIN
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 19 )

    Mais j'ai entendu dire que le jus de citron qu'on applique sur le poisson augmenterait de beaucoup la migration de l'aluminium sur les aliments. Qu'en est-il?

    • 8 août 2011
      Fermer
      Participation de Lise Bergeron

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : 8

      Par Lise Bergeron
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

      En effet, les aliments acides, comme le citron et la tomate, augmentent la migration de l'aluminium vers les aliments. Surtout lorsqu'ils sont cuits.

      Si vous voulez minimiser votre apport alimentaire d'aluminium au maximum, arrosez votre poisson de citron après la cuisson.

      Rappelons que ce sont les produits céréaliers (beignes, biscuits, gâteaux, etc.) qui renferment les plus hauts taux d'aluminium.

Retour à l'article


Nouvelles

Compte conjoint: pratique, mais pas sans risque!

par : Nathalie Côté

L’été, c’est la période des déménagements. Vous emménagez avec votre douce moitié et envisagez d’ouvrir un compte conjoint? Avant de mettre tous vos sous dans le même panier, lisez nos réponses à six questions essentielles. »

Éloignez les moustiques sans produits chimiques

par : Catherine Crépeau

Citronnelle, DEET, picaridine, géraniol, huile d’eucalyptus citronné… Quels ingrédients sont les plus efficaces pour repousser les moustiques? Deux magazines de consommation ont fait le test en laboratoire. »

Les jeux vidéo peuvent nuire à la santé des enfants

par : Rémi Leroux

On savait déjà que la télévision peut avoir des conséquences néfastes sur le tour de taille des enfants. Mais saviez-vous que les jeux vidéo sont associés à certains troubles neurologiques? »

Copropriété: un nouveau site pour y voir clair

par : Annick Poitras

Les questions légales concernant les frais de condo, le syndicat de copropriété ou le rôle de l’administrateur vous semblent nébuleuses? Un nouveau site vous aidera à comprendre tout ce que vous devez savoir. »

Étiquetage des aliments: fini le charabia?

par : Rémi Leroux

Vous n’avez jamais rien compris au tableau de valeur nutritive affiché sur l’emballage de vos céréales? Même si le gouvernement compte réformer les normes d’étiquetage, les améliorations proposées comportent certaines limites. »

Détecteur de nids-de-poule dans la voiture: ça s’en vient!

par : Julien Amado

Le groupe Jaguar Land Rover est en train de développer un système intelligent qui permettra aux voitures d’anticiper les irrégularités de la route. »

Renault envisage un retour au Canada

par : Julien Amado

Le constructeur français Renault, qui a quitté le Canada à la fin des années 1980, souhaite faire un retour de notre côté de l’Atlantique grâce à des véhicules électriques. »

Crédit d’impôt pour les rénovations: il ne vous reste que trois semaines!

par : Rémi Leroux

Vous avez jusqu’au 30 juin 2015 pour profiter de LogiRénov, un programme permettant de toucher un crédit d’impôt allant jusqu’à 2 500 $ pour vos travaux de rénovation. »

Un sceau pour les aliments certifiés... nordiques

par : Catherine Crépeau

Envie de consommer des produits cueillis, cultivés ou élevés dans le nord de la province? Depuis quelques mois, une nouvelle certification peut vous faciliter la tâche. »

Palmarès des 10 autos les plus fiables après 300 000 km

par : Julien Amado

Vous souhaitez acheter une auto et la conserver longtemps? Voici les 10 modèles les plus susceptibles de dépasser le cap des 300 000 km sans vous ruiner. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad