Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Céréales: «naturelles», vraiment?

Par Lise Bergeron

Mise en ligne : 27 octobre 2011

Dans le fabuleux monde des allégations alimentaires, le «tout naturel» s'affiche allègrement. Particulièrement au rayon des céréales à déjeuner. Mais ça veut dire quoi au juste?

Photo: Youtube

Un récent rapport étasunien publié par The Cornucopia Institute (en anglais) pointe du doigt l'utilisation anarchique du terme «naturel» sur les emballages de céréales à déjeuner.

Selon l'organisme, qui milite en faveur des fermes familiales et de l'agriculture biologique, les géants de l'industrie agroalimentaire se servent du terme pour répondre à la demande des consommateurs en quête d'une nourriture saine. Les céréales de marque Kashi (achetée par Kellogg en 2000) renfermeraient des organismes génétiquement modifiés (OGM) et seulement quatre des 24 céréales utilisées seraient certifiées bio.

Sur son site Internet, Kashi chiffre à 46 % la teneur en grains bios de ses produits. Ceux-là seulement sont de facto exempts d'OGM et de pesticides de synthèse. La marque publie aussi une liste comparative des ingrédients qu'on trouve dans ses produits et dans ceux de ses concurrents.

«Les gens tiennent pour acquis que le mot 'naturel' signifie sans OGM et sans pesticides, mais rien n'est plus faux», dit Charlotte Valleys, directrice de la Farm and Food Policy, dans une vidéo publiée sur le site du Cornucopia Institute (en anglais).

La vidéo expose aussi le fait que certains géants de l'agroalimentaire achètent de petits fabricants de céréales à déjeuner, puis réduisent la part de grains bio utilisée habituellement dans leurs produits ou les rejettent carrément: de biologiques qu'ils étaient, les voilà qui deviennent «naturels». Pour le Cornucopia Institute, il s'agit d'une duperie: «Utiliser de puissants solvants à base de pétrole dans la transformation des fèves de soya n'a rien de naturel et n'est pas synonyme de produit le moins transformé possible. C'est une astuce marketing malhonnête.»

Un palmarès des «vraies»
Pour les consommateurs qui veulent en avoir le cœur net, le groupe publie sur son site un palmarès des marques de céréales selon leur pourcentage de grains bio et l'engagement du fabricant envers l'agriculture biologique.

C'est ainsi qu'on constate que les céréales Nature's Path vendues aux États-Unis atteignent un score parfait, figurant parmi les 12 entreprises les plus respectueuses de l'agriculture bio. À l'opposé, certaines marques détenues par les géants sont partiellement biologiques ou pas du tout, malgré des noms évocateurs comme «Post Natural» (Post), «Mother's» (Pepsico) et «Back to Nature» (Kraft).

Utilisé à toutes les sauces
Contrairement au mot «biologique», le terme «naturel» est peu encadré aux États-Unis. Chez nos voisins américains, les poursuites judiciaires se succèdent concernant son utilisation anarchique.

En août 2011, Kashi (Kellogg) était prise à partie à ce sujet. Plus récemment, c'était au tour de la boisson Naked Juice (Pepsico) qui se dit «All Natural», même si elle renfermerait du calcium de synthèse et des OGM. Les boissons de marque AriZona ont aussi été pointées du doigt en 2008 et en 2011 parce qu'elles contiendraient du sirop de maïs à haute teneur en fructose tout en se disant «100 % All Natural».

À lire
Les céréales à déjeuner, octobre 2011.

Que dit la législation canadienne
Au Canada selon le Guide d'étiquetage et de publicité sur les aliments, les aliments ou les ingrédients «soumis à des procédés qui ont sensiblement modifié leur état physique, chimique ou biologique ne doivent pas être qualifiés de "naturels". Ceci inclut les modifications comme la décaféination.

• Un aliment ou un ingrédient naturel ne doit contenir, ou ne doit jamais avoir contenu, aucun minéral nutritif, vitamine, agent aromatisant artificiel ni additif alimentaire ajouté.

• De plus, aucune composante ou partie de l'aliment ou de l'ingrédient ne doit avoir été retirée ou sensiblement modifiée dans l'aliment ou l'ingrédient pour qu'il puisse être qualifié de naturel, à l'exception de l'élimination de l'eau»

Selon le Cornucopia Institute, l'utilisation des pesticides et des OGM devrait aussi faire partie des procédés interdits.

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

3

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 3 nov. 2011
    Fermer
    Participation de SERGE CAMPEAU

    Commentaires publiés : 15

    Discussions publiées : Non disponible

    Par SERGE CAMPEAU
    (Participant actif)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

    Arrêtez donc de rêver en couleur. Il n'y a absolument RIEN de vendu dans une boîte tout prêt à verser qui est parfaitement naturel et réellement nourrissant. Surtout pas les produits céréaliers qui sont nuls et font engraisser et qui sont consommés à outrance par tout le monde. Pour s'alimenter correctement, il faut y mettre le prix et le temps. Avec 2 enfants et les 2 conjoints qui travaillent 40 heures, c'est juste IMPOSSIBLE.

  • 28 oct. 2011
    Fermer
    Participation de Tanya Desrochers

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Tanya Desrochers
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    Je n'en peux plus de découvrir des trucs comme ça. L'industrie alimentaire nous prennent royalement pour des cons et malgré tout l'effort qu'on peut y mettre en tant que consommateurs (lire les étiquettes pendant 10 minutes, aller dans les magasins autres que Walmart et grande surface, payer plus cher pour plus de "qualité"), on se retrouve constamment floués.

    Je suis vraiment indignée et énervée. Je ne peux pas faire pousser mes grains bio sur mon balcon de condo en banlieue, je fais quoi alors? Je mange plus rien? Je jeûne? Ri-di-cu-le.

    Ce genre d'article devrait être transmis à l'équipe de la Semaine verte ou l'épicerie. C'est certainement pas à TVA ou V qu'on va discuter de ceci....À bien y penser, je vais de ce pas leur envoyer un courriel (à la semaine verte...).

    Une lectrice frustrée!

  • 28 oct. 2011
    Fermer
    Participation de JEAN DUBOIS

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par JEAN DUBOIS
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 7 )

    Ce n'est pas seulement les politiciens qui alimentent mon scepticisme et mon cynisme; mais aussi les syndicats, les patronats et tous les publicitaires et marchandiseurs de bonnes intentions. Autrement dit le capitalisme sauvage, tel que pratiqué par les requins de la finance récompensés pour leurs placements mensongers par des primes octroyés pour leur capacité de répondre à côté de la question sans afficher la moindre culpabilité. Ils se disent, entre eux, que les consommateurs ne peuvent pas comprendre les raisons supérieures qui leur font biaiser la vérité au nom de la prospérité; que sans eux, l'accessibilité au travail serait de beaucoup amoindrie. Chez eux, la maxime est: devant la justice, un bon avocat est plus important que la vérité. D'ailleurs mieux vaut encore être avocat soi-même.

Retour à l'article


Nouvelles

Liseuses Kobo: deux fois plus de problèmes que chez les concurrents

par : Frédéric Perron

Plusieurs consommateurs ont des problèmes avec leur liseuse Kobo. Puisque le fabricant préfère garder le silence, suivez les conseils de Protégez-Vous. »

Soumettez un rapport de police en ligne

par : Fadwa Lapierre

En cas de vol ou de vandalisme, les citoyens de certaines villes québécoises peuvent désormais remplir un rapport de police en ligne. »

Pas un, mais trois rappels de GM!

par : Benoîte Labrosse

En un mois, GM a rappelé plus de trois millions de véhicules dans le monde. Les trois rappels émis simultanément le 17 mars concernent près de 97 600 véhicules vendus au Canada. »

Agrile du frêne: vos arbres sont-ils infestés?

par : Benoîte Labrosse

L’insecte envahissant fait des ravages dans le sud-ouest du Québec, et les autorités surveillent de près les arbres publics. Voici quoi faire avec ceux qui poussent dans votre cour. »

Consommation: la confiance des Québécois à son plus bas

par : Rémi Maillard

Le pessimisme des Québécois continue de freiner leur consommation. Cette année, ils ne feront pas de folies. »

Le sirop d’érable a des bienfaits sur vous

par : Catherine Crépeau

Vous hésitez à arroser vos crêpes de sirop d’érable? Non seulement il possède un indice glycémique bas, mais ses qualités dépassent largement celles de tous les produits sucrants. »

Frais médicaux accessoires: fini les montants exagérés?

par : Catherine Crépeau

Votre médecin vous fait payer un médicament ou un vaccin reçu dans son cabinet et vous jugez les frais trop élevés? Ces sommes pourraient bientôt être mieux encadrées. »

Consommation d’essence: enfin des cotes réalistes!

par : Frédéric Berg

Vous pourrez enfin savoir si votre voiture est réellement économique. Le Canada implante un nouveau protocole d’évaluation des cotes de consommation d’essence. »

Samsung dévoile le Galaxy S5

par : Maxime Johnson

Samsung a présenté son nouveau téléphone Android phare, le Galaxy S5. L’innovation est-elle au rendez-vous? »

REER: pensez à l’investissement socialement responsable!

par : Benoîte Labrosse

Vous vous souciez du développement durable et ne savez que faire de vos épargnes? Voici une solution REER qui vous fera du bien. »

Votre futur terrain est-il contaminé?

par : Benoîte Labrosse

Vous allez acheter une maison et avez fait inspecter le toit, les fondations, la maçonnerie. Mais qu’en est-il de la qualité du sol? Une nouvelle carte interactive vous aidera à savoir si le terrain est contaminé par des substances toxiques. »

Bell remboursera près de 4 millions de dollars de frais de textos entrants

par : Benoîte Labrosse

Vous étiez un abonné de Bell Mobilité entre 2008 et 2011 et vous avez payé des frais de textos entrants non inscrits à votre contrat initial? Vous pourriez obtenir un dédommagement d’une quinzaine de dollars. »

Bientôt des livrels moins chers

par : Benoîte Labrosse

Bonne nouvelle pour les lecteurs de livres numériques: un accord conclu entre des éditeurs et le Bureau de la concurrence laisse présager que les prix baisseront prochainement. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad