X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer

Celliers et refroidisseurs à vin: guide d'achat

Par Frédéric Perron

Mise en ligne : janvier 2009

 | 

Magazine : janvier 2009

Photo: Réjean Poudrette

On aime avoir quelques bouteilles sous la main. On apprend à connaître le vin et à le faire vieillir. Ainsi, le marché des celliers et des refroidisseurs à vin prend de l’expansion.

Les celliers sont conçus pour conserver le vin plusieurs années, alors que les refroidisseurs servent surtout à maintenir le vin à sa température de service pour une période relativement courte.

Plusieurs modèles comptent deux zones de refroidissement à des températures différentes, ce qui vous permet, par exemple, d’aménager une section pour les vins rouges (environ 14 °C) et une autre pour les vins blancs (environ 7 °C). D’autres appareils maintiennent des températures qui augmentent progressivement du bas au haut de l’appareil, par exemple de 7 à 17 °C.

En général, les refroidisseurs à vin n’ont aucun dispositif pour accroître le taux d’humidité, une caractéristique des celliers conçus pour faire vieillir le vin pendant plusieurs années. On peut toutefois l’augmenter légèrement en plaçant un bol d’eau au fond du refroidisseur. Il faut d’abord avoir laissé reposer l’eau 48 heures, le temps que le chlore s’évapore, et la remplacer de temps à autre.

Bon à savoir: si vous avez l’espace nécessaire, il peut être intéressant d’aménager une cave à vin chez vous. Les professionnels demandent environ 6000 $ ou plus pour un tel aménagement, incluant le matériel et la main-d’œuvre. Les bricoleurs peuvent aussi le faire eux-mêmes. Attention: compte tenu du taux élevé d’humidité, mieux vaut utiliser des matériaux appropriés, comme des pare-vapeur et des panneaux de gypse hydrofuge. Il faut aussi bien isoler la pièce.

Photo: Réjean Poudrette

Le refroidisseur à vin

Prix:
moins de 1500 $

Capacité: moins de 100 bouteilles

Le refroidisseur à vin thermoélectrique utilise une technologie qui refroidit sans compresseur.

Les avantages:

• Peu de bruit et de vibrations.

Les inconvénients:

• Une durée de vie de moins de cinq ans et des réparations coûteuses.

• On pourrait qualifier cet appareil de produit jetable.

• Il est aussi moins efficace que celui qui fonctionne avec un compresseur.

• Comme il est susceptible de connaître des variations de température, il convient mal à la garde du vin à long terme. Normalement, un refroidisseur à vin muni d’un compresseur durera plus longtemps.

Photo: Réjean Poudrette

Le cellier bas de gamme

Prix:
entre 500 et 2000 $

Capacité: de 50 à 500 bouteilles

Dans cette catégorie, la frontière entre le refroidisseur à vin et le cellier est plutôt mince. On pourrait qualifier ces appareils de refroidisseurs à vin de grande capacité, ou encore de celliers bas de gamme. En général, ils sont fabriqués en Chine, leur garantie est plutôt limitée (souvent un an, pièces et main-d’œuvre) et leur finition est moins soignée que celle des celliers haut de gamme.

Selon Olivier Merotto, gérant d’un magasin spécialisé dans la vente d’équipement de sommellerie, la distinction entre un refroidisseur à vin et un cellier est plutôt nébuleuse. «Si mon appareil a une température stable et que j’y mets un bol d’eau pour m’assurer d’y entretenir l’humidité, deux facteurs sont réunis pour la conservation à long terme, dit-il. À la limite, un refroidisseur, pour moi, c’est un seau à glace!» Bref, si vous n’avez pas besoin de conserver des bouteilles à 100 $ pendant 10 ans, ce type d’appareil fera très bien l’affaire.

Lieu de fabrication: «À moins de 1500 $, presque tous les appareils sont faits en Chine, souligne Yann Boistault, conseiller chez un détaillant spécialisé. Ces produits sont moins durables que ceux fabriqués en Europe ou en Amérique du Nord. Les conduits de réfrigération sont plutôt fins et la corrosion les attaque rapidement. Il est parfois difficile de trouver des pièces de rechange.»

Même constat chez le réparateur Sylvain Borduas: «Plusieurs appareils fabriqués en Chine nécessitent des réparations moins de cinq ans après leur achat, alors que les produits nord-américains ou européens peuvent durer facilement 10 ou 15 ans.»

Photo: Réjean Poudrette

Le cellier haut de gamme

Prix:
2000 $ et plus

Capacité: de 50 à 500 bouteilles

Cet appareil est conçu pour faire vieillir le vin plusieurs années dans les meilleures conditions possibles. Il est conseillé de l’acheter dans un magasin spécialisé. On pourra ainsi mieux vous expliquer les différences entre les modèles. Voici les caractéristiques à considérer.

Protection contre les rayons UV:
La plupart des celliers sont munis d’une porte teintée ou opaque pour bloquer les rayons UV, qui peuvent dégrader le vin.

Certifications: Les appareils homologués CSA et UL respectent des normes de sécurité électrique reconnues en Amérique du Nord.

Lieu de fabrication: En général, les appareils fabriqués en Europe ou en Amérique du Nord auraient une meilleure durée de vie que ceux faits en Chine.

Garantie: Les fabricants offrent généralement une garantie d’un an ou deux, pièces et main-d’œuvre. Le compresseur est souvent garanti de trois à cinq ans. Fait intéressant, certaines entreprises garantissent tout le système de refroidissement (compresseur, évaporateur, condensateur, etc.) pour cinq ans.

Apport d’air frais: Certains celliers laissent entrer et sortir l’air par deux ouvertures, ce qui préviendrait la formation de moisissures et de mauvaises odeurs. Il faut alors changer les filtres au charbon (environ 40 $) une fois par an.

Étagères coulissantes: Recherchez un appareil muni d’étagères coulissantes; elles sont très utiles quand vient le temps de choisir une bouteille.

Finition: Comme plusieurs consommateurs placent leur cellier dans la cuisine ou la salle à manger, l’apparence de l’appareil est importante. On en trouve pour tous les goûts, notamment en inox et en bois. Les fabricants québécois offrent généralement plusieurs options de finition et certains peuvent teindre le bois pour l’assortir à vos meubles, si vous leur fournissez un échantillon.

Température stable: Idéalement, la température s’y maintient à 12 ou 13 °C. En dessous de 10 °C, le vin vieillira plus lentement; au-delà de 15 °C, il vieillira plus vite.

Maximisation de l’humidité: Les celliers ne permettent pas de contrôler précisément le taux d’humidité. Cependant, plusieurs fabricants tentent de le maximiser par diverses techniques. Un taux de 50 à 80 % est conseillé pour conserver le vin à long terme. À moins de 50 %, le bouchon risque de sécher et de se contracter, permettant ainsi à l’air de pénétrer dans la bouteille et d’oxyder le vin. Notez que plus le taux d’humidité sera élevé dans votre résidence, plus le cellier pourra lui-même conserver un haut taux d’humidité. Si l’air est très sec dans votre maison, vous pouvez acheter un humidificateur. Par ailleurs, peu d’appareils sont dotés d’un hygromètre intégré, mais on peut en acheter un pour environ 20 $.

Vibrations minimales: Les fabricants utilisent diverses techniques pour atténuer les vibrations, un autre ennemi du vin. Souvent, le compresseur est isolé du cellier par des amortisseurs en caoutchouc ou des ressorts. De plus, les bouteilles peuvent reposer sur des supports individuels.

Consommation électrique: La facture d’électricité annuelle d’un appareil de 150 bouteilles devrait être d’environ 40 $, taxes incluses. Plusieurs facteurs peuvent influencer la consommation d’un appareil, notamment la présence ou non d’un dégivreur automatique, l’isolation des parois et le nombre de bouteilles dans le cellier. Un projet de modification du Règlement sur l’efficacité énergétique pourrait obliger les fabricants à respecter des normes de rendement et à afficher des étiquettes ÉnerGuide.

Photo: Réjean Poudrette

Pour ou contre les celliers?

«Le vin est moins fragile qu’on le laisse entendre, affirme le sommelier Simon Gaudreault (photo). Oui, le vin évolue mieux dans des conditions parfaites, mais on peut quand même le garder pendant un certain temps dans des conditions qui ne sont pas optimales.» D’après M. Gaudreault, il est possible de faire vieillir le vin quelques années dans un sous-sol ou un placard. Bien sûr, il faut alors s’assurer d’avoir de bonnes conditions de conservation, entre autres des températures fraîches et stables.

Un conseil: procurez-vous un thermomètre-hygromètre afin de suivre les fluctuations de température et d’humidité d’une pièce de la maison pendant une année. Ainsi, vous saurez si elle convient ou non à la conservation du vin. Évitez de placer vos bouteilles dans un endroit où des odeurs pourraient se transmettre au vin, par exemple une armoire où l’on range des oignons.

«J’ai plus de 300 bouteilles à la maison et je n’ai pas de cellier, dit M. Gaudreault. Elles sont dans une chambre froide que j’ai transformée en cave à vin passive, c’est-à-dire que je n’ai pas de système pour contrôler la température et l’humidité. La température varie de 12 °C l’hiver à 16 °C l’été. Les fluctuations sont très lentes et progressives. Je déguste de grands vins qui y ont passé huit ans sans problème.»

Selon Marc Chapleau (photo), journaliste spécialisé en vins, les celliers sont des produits intéressants, mais ils coûtent cher et ne sont pas à l’abri des problèmes mécaniques. «Si une panne survient l’été, il peut être désolant de voir ses vins grimper à 30 °C et s’y maintenir le temps que dure la réparation», souligne-t-il. Selon lui, il faut éviter les produits bas de gamme et opter plutôt pour des marques fiables et prestigieuses.

Mais d’après Marc Chapleau, l’idéal reste la cave à vin: «On peut choisir de climatiser l’endroit à l’aide d’un appareil spécialisé ou, comme je le fais moi-même, tabler sur une climatisation passive. Dans mon cas, les bouteilles passent alors très progressivement de 10 °C l’hiver à 20 ou 22 °C l’été. Le vin vieillit alors un peu plus vite, mais c’est à peine si un palais averti détecte la différence.»


Promotion iPad