X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Bracelet antidouleur Q-Ray: arnaque?

Par Stéphan Dussault

Mise en ligne : octobre 2008

Photos de ce dossier: Réjean Poudrette

À la Bijouterie Sarina de Longueuil, on ne tarit pas d’éloges sur le bracelet Q-Ray. «Ça enlève la douleur, c’est magique! Je n’ai plus mal au cou depuis que je le porte», nous lance spontanément la vendeuse.

Sarina est l’un des 400 revendeurs canadiens de cette petite merveille. Sinon, ceux et celles qui peuvent supporter les infopublicités ont peut-être vu celle de Q-Ray diffusée à la télé anglophone. Des gens ordinaires et des vedettes sportives se succèdent pour témoigner du bien-être que leur procure l’objet en métal.

Les golfeurs sont d’ailleurs les premières cibles du Q-Ray, particulièrement ceux qui souffrent d’arthrite et de tendinites. C’est pourquoi on n’en vend pas juste dans les bijouteries, mais aussi dans les boutiques de sport...

Grosses affaires

Le marketing semble fonctionner. L’entreprise dit avoir écoulé plus de 150 000 bracelets au Canada et plus d’un million dans le monde. À un prix moyen de 200 $ (l’entreprise propose plusieurs modèles), on estime ses revenus à environ 30 millions de dollars au pays. Et on ne parle pas des produits dérivés, comme des pendentifs à 130 $ «remplis d’énergie spirituelle spécialement conçus pour augmenter la concentration».

À ce prix, on espère effectivement que l’objet fait autre chose qu’être beau. Car si les bracelets sont plaqués argent ou or, l’entreprise refuse de dévoiler le type de métaux «sélects» qui les composent et la technologie «exclusive» de leur fabrication. En fait, si vous aimez le flou, vous serez ici servi! L’entreprise derrière le Q-Ray, l’américaine QT inc. – acronyme de son président, Que Te Park –, assure que le bracelet est ionisé, ce qui lui confère le pouvoir d’ajuster l’énergie positive et négative du corps pour préserver le «Chi», cette énergie vitale enseignée dans la médecine chinoise.

Un jugement retentissant

Dans ses infopublicités, QT parle de «performance», d’«équilibre» et de «vitalité». Une fois les caméras arrêtées, les revendeurs vont beaucoup plus loin. L’entreprise demeure vague pour une raison: elle n’a plus le droit de prétendre que son bracelet a des vertus curatives.

Il faut dire que, de janvier 2000 à juin 2003, elle y allait fort dans ses infopublicités: Que Te Park affirmait que la douleur pouvait s’atténuer dans les secondes suivant le port du bracelet. Parmi les «miracles», le Q-Ray venait, entre autres, à bout de tendinites, de migraines, de maux de dos ou de douleurs au nerf sciatique.

C’est à cette époque que la Federal Trade Commission (le Bureau de la concurrence des États-Unis) commence à enquêter sur ces prétentions, puis accuse Q-Ray de publicité trompeuse.

En septembre 2006, ne voyant pas l’ombre d’une preuve scientifique solide soutenant l’action du bracelet, la cour américaine juge les publicités «mensongères» et condamne l’entreprise à verser jusqu’à 87 millions de dollars aux clients floués entre 2000 et 2003.

Surtout que le juge a estimé que l’entreprise y était allé un peu fort sur les marges bénéficiaires, vendant 250 $ des bracelets qui lui en avaient coûté 28. Au Canada, l’émission Marketplace, diffusée sur les ondes de CBC, a fait analyser le bracelet par un ingénieur l’an dernier.

Résultat? Il n’y a détecté aucune charge électrique, donc aucune ionisation. Le dirigeant de Q-Ray Canada, Charles Park, fils du président, a rétorqué que c’est le processus de production qui est ionisé, pas le bracelet lui-même!

La force du mental

Les preuves? Pendant son procès, Que Te Park a été incapable de donner au juge la moindre étude solide pour justifier ses prétentions. Aujourd’hui, il est confiné à des affirmations qui frisent le loufoque, comme dire que son bracelet «aide à mieux jouer, travailler et vivre».

Pourtant, ceux qui soutiennent avoir vu de réelles améliorations dans leur état de santé ne peuvent pas tous s’être trompés ou être de mauvaise foi. C’est ce qu’ont vérifié des chercheurs américains de la prestigieuse Clinique Mayo. En 2000 et 2001, ils ont donné 305 bracelets Q-Ray et 305 bracelets en simple métal à 610 de leurs patients.

Surprise: l’effet sur la douleur était absolument identique dans les deux groupes. Après une semaine, les trois quarts des patients portant le Q-Ray et le placebo avaient remarqué une importante diminution de leurs douleurs musculaires ou articulaires. Mentionnons aussi que, avant l’étude, 80 % des 610 participants s’attendaient à voir leur situation s’améliorer grâce au bracelet. Et voilà l’effet placebo qui refait surface.

Ce qui fait dire aux utilisateurs de bracelets Q-Ray que, peu importe si le produit fonctionne, l’important est de ressentir moins de douleur. Mais le simple fait de dire que ça ne fonctionne pas peut annuler l’effet placebo. Désolé!

Pas mal plus cher au Canada

Malgré les mises en garde, vous voulez toujours acheter le bracelet Q-Ray? Sachez que ceux qu’on vend sur le site canadien de l’entreprise sont en moyenne 50 % plus chers que ceux qu’on propose sur le site américain.

L’un des modèles mis en évidence, le «Silver Deluxe», est vendu 100 $ chez l’Oncle Sam et 150 $ ici. Pourquoi? Aux États-Unis, on se limite à dire que c’est Q-Ray Canada qui fixe ses prix.

Vous voulez profiter de l’information et économiser en achetant sur le site Web des États-Unis? QT inc. semble avoir prévu le coup, puisqu’elle a retiré le Canada de ses points de livraison.

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

2

Réagissez!

Vous avez acheté le bracelet Q-Ray? Racontez-nous votre expérience!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 24 mars 2010
    Fermer
    Participation de Commentaire non signé

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Commentaire non signé
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 22 )

    Il y a trois ou quatre ans, suite aux nombreuses publicités,comme j'avais des tendinites aux deux épaules, j'ai décidé de me procurer un bracelet Q-Ray. J'ai fini par dénicher un commerce qui en vendait, dans la ville de Dorval, près de l'aéroport; je demeure dans les Laurentides! J'en avais vraiment marre de mes douleurs qui me donnaient du mal à dormir et à faire mon travail. Toujours est-il que j'ai acheté le dit-bracelet, modèle de base à $90, j'ai lu les "instructions", à savoir dans quel bras le porter, et pendant 3 mois j'ai continué à avoir les même douleurs aux épaules, mais avec un bracelet en plus. Je l'ai maudit dans le fond de mon tiroir de bureau et il y est encore. Des fois, il faut payer pour apprendre...

  • 24 mars 2010
    Fermer
    Participation de Commentaire non signé

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Commentaire non signé
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 12 )

    non,maisjaimeraissavoirlaverite

Retour à l'article


Promotion iPad