X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

  • Accueil
  • Nouvelles
  • Des vêtements éthiques d'accord, mais comment s'y retrouver

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Des vêtements éthiques d'accord, mais comment s'y retrouver

Par Frédéric Khalkhal

Mise en ligne : 17 novembre 2011

Les écodesigners s’affichent de plus en plus et la mode éthique est en croissance au Québec. Mais comment déchiffrer les étiquettes pour vous assurer que vos vêtements sont bel et bien écoresponsables?

Photo: Shutterstock

Qu’entend on par mode éthique? Est-il facile de se procurer des produits de mode éthique? Ces produits le sont-ils vraiment? Vous trouverez bientôt les réponses à vos questions dans le Guide de la mode éthique au Québec (PDF) de l’Observatoire de la consommation responsable (OCR), rendu public le 16 novembre 2011 sur son site.

L’organisme y dresse le portrait encore mal connu du secteur de la mode éthique au Québec.

Éthiques, mais pas certifiés
Dans son enquête, l’OCR a dénombré dans la province au moins 48 entreprises offrant des produits textiles éthiques comme des vêtements en coton ou tissu biologique, du prêt-à-porter à base de tissu récupéré ou provenant du commerce équitable.

«Plusieurs certifications internationales existent dans le secteur de la mode éthique, mais très peu d’entreprises québécoises offrent des produits textiles éthiques certifiés.» Voilà l’un des premiers constats du rapport encadré par Fabien Durif, directeur de l’Observatoire de la consommation responsable.

Seuls 9,7 % des fabricants québécois détiennent une licence de certification pour leurs produits éthiques.

D’ailleurs, certaines enseignes préfèrent s’appuyer sur la relation de confiance avec leurs clients plutôt que de chercher une certification. «Il est difficile de tracer l’origine des produits que nous vendons, même s’ils sont certifiés», explique Pascal Benaksas-Couture, cofondateur d'OÖM Ethikwear à Montréal, une entreprise œuvrant dans la mode éthique. Une bonne relation avec votre commerçant peut parfois en dire plus qu’une étiquette difficile à déchiffrer. Ainsi, l’écodesigner explique à ses clients que ses vêtements sont entièrement faits de coton biologique et de tissus écoresponsables tels que le coton recyclé à 70 %. OÖM Ethikwear associe également son travail à des organismes de réinsertion sociale et redistribue 1 % du produit de ses ventes à des groupes qui participent à l'amélioration de la société et de l'environnement.

Un manque d’information
Aucune législation n’existe actuellement au Québec concernant les certifications pour les produits textiles éthiques. Un oubli du législateur qui laisse dans le brouillard des consommateurs qui ont du mal à s’y retrouver.

Et lorsqu’une étiquette arbore le logo d’une des 20 certifications éthiques existantes, il est très difficile, par manque d’information, de savoir ce qu’elle signifie. «Les certifications biologiques s’appliquant aux produits textiles garantissent entre 5 et 95 % de biologique. La marge est importante et mérite d’être mise plus en évidence par les acteurs du milieu», explique Fabien Durif.

«La traçabilité du vêtement éthique donnerait une garantie beaucoup plus forte aux consommateurs. Dire où c’est cousu, entrer le numéro des lots de tissus reçus. L’industrie du vêtement éthique est aujourd’hui très libre», déplore Pascal Benaksas-Couture qui, depuis la création de sa marque éthique, en 2003, ne cesse cependant d’accroître son chiffre d’affaire. Signe que le secteur a un bel avenir et gagnerait à être mieux encadré.

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

0

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Retour à l'article


Nouvelles

Tampons hygiéniques: les femmes mieux protégées au Canada?

par : Rémi Leroux

En France, une pétition réclamant l’affichage de la composition des protections hygiéniques a reçu plus de 56 000 signatures depuis le mois d’août. »

Clés d’auto intelligentes: pas pour les conducteurs distraits!

par : Julien Amado

Depuis l’arrivée des clés de contact intelligentes et des boutons qui démarrent l’auto, le risque de quitter sa voiture sans avoir coupé le moteur est plus grand qu’avant. »

Applications pour améliorer la performance des tablettes: inutiles!

par : Frédéric Perron

Dans les magasins iTunes et Google Play, une foule d’applications se targuent d’augmenter la performance de vos appareils. Or, elles ne livrent pas la marchandise. »

Permis de conduire: sécurité améliorée

par : Julien Amado

Il y aura bientôt de la nouveauté dans votre portefeuille: votre prochain permis de conduire sera plus durable et surtout plus difficile à contrefaire. »

Apple rafraîchit son offre de iPhone, iPad et Apple TV

par : Frédéric Perron

Le géant de l’électronique a dévoilé ses deux nouveaux iPhone ainsi qu’un iPad de 12,9 po et une Apple TV repensée. »

Gestion de tâches: 5 applications pour vous faciliter la vie

par : Maxime Johnson

Votre agenda est un véritable fouillis ? Pour ne rien oublier, vous pouvez utiliser un gestionnaire de tâches. Survol des principales applications disponibles. »

Cas vécu: Sears rembourse le prix d’un lave-vaisselle après l’expiration de la garantie

par : Catherine Crépeau

Votre lave-vaisselle cesse de fonctionner quelques mois après l’expiration de la garantie et le commerçant assure qu’il n’y peut rien. Minute. Une mise en demeure peut faire toute la différence. »

Ashley Madison: des robots à la conquête des hommes

par : Frédéric Perron

Comment convaincre les usagers du site d’adultère Ashley Madison qu’ils sont à quelques clics d’une aventure? Avec des robots, voyons! »

Achat d'une maison: comment connaître le juste prix

par : Emmanuelle Gril

Vous avez trouvé la maison de vos rêves? Il ne reste plus qu’à en négocier le prix. Nos conseils pour arriver à vos fins. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad