Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Plus écologique, la brique en carton?

Par Rémi Maillard

Mise en ligne : février 2009

Photo: Réjean Poudrette

Pour protéger la planète, vaut-il mieux acheter ses jus de fruits dans une brique en carton, dans une bouteille en verre ou dans une bouteille en plastique?

Selon une analyse comparée du cycle de vie de ces trois types de contenants, la première est nettement la plus écolo.

Fabriquée à base de carton, de polyéthylène et d’aluminium, elle génère en effet «seulement» 87 g de CO2, contre respectivement 129 g et 345 g pour ses concurrentes en plastique et en verre*.

Cette étude, réalisée en France pour la firme Tetra Pak, montre que la brique alimentaire utilise deux fois moins de ressources naturelles non renouvelables qu’une bouteille en plastique et 10 fois moins qu’une bouteille en verre.

Seul bémol pour les consommateurs québécois, la province ne dispose pas aujourd’hui de lieu spécifique où recycler ce type d’emballage et on l’expédie encore vers les usines de papier, noyé au milieu des autres papiers-cartons récupérés.

Le verre, quant à lui, présente un lourd bilan environnemental, notamment à cause du transport routier – grâce à leur écoconception, les briques en carton sont 10 fois plus légères et nécessitent donc un plus petit nombre de camions.

Conclusion: un matériau trié et recyclé sur une grande échelle n’est pas forcément celui qui possède la plus faible empreinte écologique. Le recyclage du verre, par exemple, exige d’importantes quantités d’énergie et entraîne de fortes émissions de CO2.

Les conséquences pour l’environnement sont loin d’être négligeables: si tous les consommateurs français achetaient leur jus de fruits et leur lait en brique, cela permettrait d’éviter le rejet de 194 600 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère. Soit l’équivalent de 1,3 milliard de kilomètres ou de 30 000 tours de la Terre en voiture!

*Seules sont concernées les briques en carton non réfrigérées utilisant la technologie Tetra Pak. L’analyse est représentative du contexte français mais, selon ses auteurs, les conclusions restent vraies dans les grandes lignes pour le Québec.

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

0

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Retour à l'article


Promotion iPad