Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

«Pas de formaldéhyde», une mention inexacte chez Ikea

Par Stéphane Gagné

Mise à jour : 13 juillet 2012

 | 

Mise en ligne : 05 juillet 2012

Attention à la mention «pas de formaldéhyde» inscrite sur certains produits de bois recomposé de la chaîne suédoise. Elle peut s’avérer trompeuse.

Photo: Shutterstock

C’est ce qu’a découvert Aurélien Semach, étudiant à la maîtrise en Risques en santé dans l’environnement bâti et stagiaire à Écohabitation, un organisme qui fait la promotion des habitations écologiques. En effet, la fiche signalétique de caissons de bois de la gamme Akurum vendus en 2011 indiquait «pas de formaldéhyde». Or, la fiche mentionnait également que le formaldéhyde présent dans le produit est inférieur au niveau E1… ce qui signifie qu’il y a tout de même présence de cette substance dans le matériau!

À cet égard, le niveau E1 est un classement européen qui fixe le seuil maximum d’émissions du formaldéhyde à 124 microgrammes par mètre cube (mcg/m3). L’existence d’un seuil est néanmoins préférable à l’absence de seuil puisque de nombreux caissons de cuisine et de salle de bain offerts sur le marché émettent du formaldéhyde à hauteur de 300 à 400 mcg/m3

Risques pour la santé
Le formaldéhyde est une base chimique utilisée dans la fabrication de nombreux produits industriels, dont des produits de bois comme la mélamine, l’aggloméré et les panneaux de fibres à densité moyenne (couramment appelés MDF). Ce gaz incolore est présent dans plusieurs revêtements utilisés dans les maisons, les caissons et les meubles. Une exposition prolongée au formaldéhyde peut causer des rhinites, de l’asthme, de la dermatite de contact, de l’allergie et être à l’origine du cancer du nasopharynx. Les enfants, dont le système respiratoire est en développement, sont plus vulnérables. 

Aurélien Semach souligne qu’il existe aujourd’hui des normes plus sévères que le classement E1, un seuil qu’il considère désuet. En Amérique du Nord, certains fabricants, certifiés Greenguard Children and School ou SCS Indoor Advantage Gold, respectent des seuils plus exigeants, soit 16,5 mcg/m3, ce qui est environ 22 fois moins que les produits ne répondant à aucune norme. 

Ikea est l’un des plus gros vendeurs au monde de meubles faits de bois recomposé. Interrogé par Écohabitation sur la confusion pouvant être causée par l’étiquetage de certains de ses produits, le géant des meubles assure qu’il applique les normes les plus sévères en ce qui concerne le formaldéhyde, affirmant avoir décidé d’abaisser de moitié le niveau E1 depuis septembre 2008. Un bel effort mais, même avec des niveaux de formaldéhyde avoisinant les 60 mcg/m3, la compagnie est encore loin de vendre des produits sans formaldéhyde. 

Des matériaux à faible teneur en formaldéhyde, ça existe!
Les personnes sensibles aux agents chimiques et celles souhaitant vivre dans un environnement plus sain peuvent trouver sur le marché des matériaux à faible teneur en formaldéhyde (comme des matériaux en MDF, en mélamine ou agglomérés). Ces produits de bois recomposés de marque Nu Green Zéro (fabriqué au Québec par Uniboard) ou de la gamme verte de Sierra Pine, sont conçus à l’aide d’une colle à base de soya (comme la colle PureBond) sans urée-formaldéhyde. La teneur en formaldéhyde varie de 12 à 25 mcg/m3, ce qui est bien inférieur au niveau E1 de 124 mcg/m3.

Les consommateurs peuvent également opter pour les produits certifiés Greenguard ou SCS dont la teneur en formaldéhyde est de 16,5 mcg/m3. Quoi qu’il en soit, la meilleure façon d’éviter totalement le formaldéhyde est d’opter pour des produits faits de bois brut, d’autant plus que les objets fabriqués en bois authentique sont plus durables que ceux conçus à partir de bois recomposé.

Correction
Nous avons modifié cette nouvelle à la suite d'une discussion avec un spécialiste de la question. Dans notre précédente version, on pouvait lire qu'il existe des matériaux sans formaldéhyde. Or, cette information était inexacte. Le plus faible niveau que nous avons trouvé sur le marché québécois est 12 mcg/m3. Quant au matériau de marque Dolce, il ne fait pas partie des matériaux à faible teneur en formaldéhyde.

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

3

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 6 juil. 2012
    Fermer
    Participation de Jean-Guy Larocque

    Commentaires publiés : 16

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jean-Guy Larocque
    (Participant actif)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

    J'inviterais monsieur Gagné à essayer d'être plus précis dans ce qu'il écrit. Par exemple, il écrit que les produits Indoor Advantage Gold “respectent des seuils plus exigeants, soit 16,5 Mg/m3”. Or, dans le système métrique, M signifie Méga : donc, si on se fie à son texte, ces produits contiennent 16,500 tonnes de formaldéhyde par mètre cube... Bon : admettons qu'il voulait dire mcg/m3.
    Mais alors, comment peut-il savoir que cela représente "22 fois moins que les produits ne répondant à aucune norme" si ces produits ne répondent à aucune norme? Sur quelle norme se base t-on pour connaître le contenu de produits ne répondant à aucune norme?

    • 6 juil. 2012
      Fermer
      Participation de Stéphane Gagné

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : 2

      Par Stéphane Gagné
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

      Merci pour l'information. Vous pourrez constater que l'erreur a été corrigée. Concernant l'ordre de grandeur de "22 fois moins", elle fait référence à ce qui est écrit plus haut dans le texte. En effet, les produits de bois recomposé soumis à aucune norme émettent 300 à 400 mcg/m3 de formaldéhyde dans l'air. Partant de cela, j'ai calculé que les produits soumis à un seuil de 16,5 mcg/m3, émettaient au moins 22 fois moins de formaldéhyde. Pour y arriver à ce chiffre, j'ai choisi une valeur médiane entre 300 et 400 mcg/m3.

  • 5 juil. 2012
    Fermer
    Participation de FRANCE MAICE

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par FRANCE MAICE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 5 )

    Heureusement qu'il y a des chercheurs comme monsieur Aurélien Semach pour veiller sur notre santé. Merci pour la précieuse information, bon travail. Ce sont des produits nocifs qu'on ne peut détecter par nous-mêmes, nous devons nous fier à ce que "raconte" les étiquettes...qui sont souvent trompeuses.

    France

Retour à l'article


Nouvelles

Liseuses Kobo: deux fois plus de problèmes que ses concurrents

par : Frédéric Perron

Plusieurs consommateurs ont des problèmes avec leur liseuse Kobo. Puisque le fabricant préfère garder le silence, suivez les conseils de Protégez-Vous. »

Soumettez un rapport de police en ligne

par : Fadwa Lapierre

En cas de vol ou de vandalisme, les citoyens de certaines villes québécoises peuvent désormais remplir un rapport de police en ligne. »

Pas un, mais trois rappels de GM!

par : Benoîte Labrosse

En un mois, GM a rappelé plus de trois millions de véhicules dans le monde. Les trois rappels émis simultanément le 17 mars concernent près de 97 600 véhicules vendus au Canada. »

Agrile du frêne: vos arbres sont-ils infestés?

par : Benoîte Labrosse

L’insecte envahissant fait des ravages dans le sud-ouest du Québec, et les autorités surveillent de près les arbres publics. Voici quoi faire avec ceux qui poussent dans votre cour. »

Consommation: la confiance des Québécois à son plus bas

par : Rémi Maillard

Le pessimisme des Québécois continue de freiner leur consommation. Cette année, ils ne feront pas de folies. »

Le sirop d’érable a des bienfaits sur vous

par : Catherine Crépeau

Vous hésitez à arroser vos crêpes de sirop d’érable? Non seulement il possède un indice glycémique bas, mais ses qualités dépassent largement celles de tous les produits sucrants. »

Frais médicaux accessoires: fini les montants exagérés?

par : Catherine Crépeau

Votre médecin vous fait payer un médicament ou un vaccin reçu dans son cabinet et vous jugez les frais trop élevés? Ces sommes pourraient bientôt être mieux encadrées. »

Consommation d’essence: enfin des cotes réalistes!

par : Frédéric Berg

Vous pourrez enfin savoir si votre voiture est réellement économique. Le Canada implante un nouveau protocole d’évaluation des cotes de consommation d’essence. »

Samsung dévoile le Galaxy S5

par : Maxime Johnson

Samsung a présenté son nouveau téléphone Android phare, le Galaxy S5. L’innovation est-elle au rendez-vous? »

REER: pensez à l’investissement socialement responsable!

par : Benoîte Labrosse

Vous vous souciez du développement durable et ne savez que faire de vos épargnes? Voici une solution REER qui vous fera du bien. »

Votre futur terrain est-il contaminé?

par : Benoîte Labrosse

Vous allez acheter une maison et avez fait inspecter le toit, les fondations, la maçonnerie. Mais qu’en est-il de la qualité du sol? Une nouvelle carte interactive vous aidera à savoir si le terrain est contaminé par des substances toxiques. »

Bell remboursera près de 4 millions de dollars de frais de textos entrants

par : Benoîte Labrosse

Vous étiez un abonné de Bell Mobilité entre 2008 et 2011 et vous avez payé des frais de textos entrants non inscrits à votre contrat initial? Vous pourriez obtenir un dédommagement d’une quinzaine de dollars. »

Bientôt des livrels moins chers

par : Benoîte Labrosse

Bonne nouvelle pour les lecteurs de livres numériques: un accord conclu entre des éditeurs et le Bureau de la concurrence laisse présager que les prix baisseront prochainement. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad