X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Faites tester l'eau de votre puits!

Par Stéphan Dussault

Mise en ligne : février 2012

 | 

Magazine : mars 2012

Photo: shutterstock

Vous attendez que l’eau de votre puits ait un drôle de goût pour tester sa qualité? Mauvaise idée.

Si les tests des cinq dernières années n’ont révélé aucune contamination, il peut être tentant d’arrêter l’envoi d’échantillons d’eau au laboratoire pour économiser quelques centaines de dollars par an. Pas si vite: même une eau claire et limpide, sans odeur ni saveur suspectes, peut être contaminée, rappelle sur son site Web le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP).

Pourquoi tester l’eau?
«La très grande majorité du temps, c’est pour prévenir des maladies bénignes, comme une gastro-entérite», dit Pierre Payment, microbiologiste au Centre INRS – Institut Armand-Frappier de Laval et spécialiste des questions de santé liées à l’utilisation de l’eau.

Dans la plupart des cas, le puits est contaminé par des excréments ou de petits cadavres d’animaux. Si un seul écureuil choisit votre puits comme chambre de soins palliatifs, vous risquez d’avoir des problèmes.

Dans quelques cas plus rares, on constate que l’eau contient trop d’un élément dangereux naturellement présent dans l’environnement. Il y a un an, les autorités de santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue ont découvert des taux trop élevés d’arsenic dans l’eau de plusieurs puits de surface. Elles ont demandé aux propriétaires de puits de la région de faire tester leur eau, l’arsenic étant un poison et un cancérigène reconnu.

Quand tester l’eau?

Bien sûr, il faut faire tester l’eau dès que vous suspectez un problème. Le MDDEP suggère aussi de la faire systématiquement tester deux fois par année, idéalement à l’automne et au printemps. «Avec les grandes pluies et le dégel qui déplacent les sédiments, ce sont les moments où la qualité de l’eau est la moins bonne, explique Pierre Payment. Il ne sert à rien de tester l’eau au meilleur moment de l’année!»

Par qui la faire tester?
Le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec publie sur son site Web une liste des laboratoires privés accrédités.

Si votre puits est en fonction depuis des années, des laboratoires suggèrent un test simple qui cible les coliformes fécaux, au prix de 75 à 150 $. La plupart des labos fournissent des contenants stériles pour prélever les échantillons d’eau; il suffit de les retourner par la poste.

S’il s’agit d’un nouveau puits, optez pour un test plus complet, qui vérifie notamment la présence de produits chimiques comme l’arsenic et le baryum. Attendez-vous à débourser plus de 300 $ pour ce test.

Traitement choc
Si vous n’avez jamais eu à solutionner un problème de contamination, vous serez surpris d’apprendre qu’il se règle en versant dans le puits
de 30 ml à… 9 litres d’eau de javel. Les puits de surface nécessitent plus d’eau de javel, car leur diamètre est plus important que celui des puits artésiens, étroits et profonds. Lorsque l’eau de javel ne suffit pas, il faut investir dans un système de purification de l’eau ou se résoudre à acheter de l’eau embouteillée.

Combien d’eau de javel?
www.mddep.gouv.qc.ca

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

14

Réagissez!

Comment entretenez-vous l'eau de votre puits?

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 20 févr. 2012
    Fermer
    Participation de François LaForest

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par François LaForest
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    Cet encadré où l'on y voit la promotion de l'utilisation de l'eau de Javel pour assainir l'eau destinée à la consommation en provenance de puits de surface ou artésiens relève de la pensée magique! Sur quelle base peut-on régler un problème que l'on ne connait pas?
    Nulle part, l'on ne prend en considération, la ou les sources, qui alimentent ces puits en amonts. Par exemple, cette contamination, est-ce ponctuel ou récurrent? Sur quelle base d'information et de connaissance un simple propriétaire peut-il vraiment intervenir?
    Une telle annonce, cette encadrée du moins, devrait faire l'objet d'une dénonciation de la part de la Santé publique.
    Concernant le manganèse présent dans les puits, généralement au niveau des aquifères, c'est aux propriétaires de résidences isolées non raccordées au réseau municipal de voir à ce que le niveau ne dépasse pas la norme de 50 µmg/l et la municipalité devrait s'assurer de la qualité des eaux des résidences raccordées sur son réseau. Les zones en dehors de la vallée du St-Laurent ou localisées sur le Bouclier canadien, sont généralement plus à risque de voir les niveaux aller au-dessus du seuil esthétique. Un tel niveau, selon les travaux auxquels j'ai participé et ceux qui par la suite on fait l'objet de publications, ne présente pas actuellement de risques documentés pour la santé des individus exposés.

    • 21 févr. 2012
      Fermer
      Participation de JULIE GOBEIL

      Commentaires publiés : 2

      Discussions publiées : 1

      Par JULIE GOBEIL
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

      Bonjour Monsieur LaForest,
      Notre journaliste s'est basé sur des renseignemnts fournis par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec, qui recommande d'utiliser l'eau de Javel pour régler les problèmes de contamination.
      Pour plus de détails: www.mddep.gouv.qc.ca (cliquez sur «eau», puis sur «eau potable» et «qualité de l'eau de mon puits»).

    • 3 mars 2012
      Fermer
      Participation de ROMAIN JALBERT

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par ROMAIN JALBERT
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )
      Bonjour Monsieur LaForest, Notre journaliste s'est basé sur des renseignemnts fournis par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec, qui recommande d'utiliser l'eau de Javel pour régler les problèmes de contamination. Pour plus de détails: www.mddep.gouv.qc.ca [...]
      Écrit par JULIE GOBEIL

      Il est vrai que si le problème n'est pas réglé à la source, l'ajout d'eau de javel ne fera que le masquer temporairement. La page du MDDEP dit d'ailleurs:
      "Déterminer la source de contamination

      Il est important de déterminer la source de la contamination et d’apporter les correctifs appropriés pour améliorer la qualité de l’eau à long terme. Les sources locales de contamination peuvent être multiples :
      - Mauvais aménagement du puits (manque d’étanchéité du couvercle ou du scellement, dégradation des matériaux, etc.);
      - Pente inadéquate du sol environnant (absence d’un monticule autour du puits pour éloigner le ruissellement provenant de la surface);
      - Installation septique défectueuse;
      - Insalubrité des lieux (ex. : épandage de fumier ou autres activités générant de la pollution fécale à proximité).

      Dans ces cas, il s’agit donc de procéder aux travaux requis pour corriger la situation ou de sensibiliser le responsable de la source de contamination. La personne aux prises avec un problème de contamination peut communiquer avec l’officier municipal concerné, qui l’aidera à orienter sa recherche de solutions. Des analyses subséquentes de la qualité de l’eau permettront de vérifier l’efficacité des correctifs apportés."

    • 6 mars 2012
      Fermer
      Participation de François LaForest

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par François LaForest
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

      Vous faite mention à juste titre la référence du site du MDDEP concernant l'article que vous avez produit. Mais d'une part, et l'article et le règlement font problème, malgré les dernières révisions du Règlement sur la qualité de l'eau potable adopté le 21 février dernier. Le ministère laisse plané un faux sentiment de sécurité car peu de citoyens sont à même de faire les évaluations nécessaires si ce n'est qu'en passant par des professionnels qui ont la responsabilité légale de vous procurer une eau sécuritaire pour la consommation humaine. D'autre part, votre conclusion (voir votre encadré) à savoir qu'il faudrait se résoudre à consommer que de l'eau en bouteille tourne les coins un peu ronds. En effet, la promotion de l'eau en bouteille constitue une plaie qui profite qu'à ceux qui en font la commercialisation. Dois-je souligner que, lors de la revente d'une propriété, la qualité de l'eau de puits d'approvisionnement peut suffire à justifier le refus de l'obtention d'une hypothèque pour les nouveaux acheteurs d'une résidence. Finalement, j'en profite pour souligner votre excellent reportage concernant «Les vendeurs de purificateurs d'eau vous noient de faussetés» dans votre chronique du 25 mars 2010, écrite par Stéphan Dussault dans un numéro du Protégez-vous. Dans le cas des résidences isolées, il ne faut pas oublier que l'achat peuvent s'accompagner de traitements d'entretien(contrats) qui peuvent s'avérer particulièrement onéreux pour traiter un problème inexistant de dureté de l'eau, par exemple. Donc, faire analyser l'eau par des laboratoires accrédités (voir les sources gouvernementales mentionnées par un de vos lecteurs plus bas) avec un minimum d'intermédiaires, si possible (i.e.:pharmaciens, plombiers, «sourciers», etc.).

  • 18 févr. 2012
    Fermer
    Participation de B. DUBE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par B. DUBE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    J`ai fait testerl`eau de mon puit mais je ne comprend pas les résultats. Devrais-je payer pour les faire évaluer?
    Aussi comment savoir si j`ai besoin d`un adoucisseur et de quel genre?

    • 24 févr. 2012
      Fermer
      Participation de Yves Nadeau

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Yves Nadeau
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

      Appeler votre plombier il va pouvoir vous aider à comprendre votre analyse d'eau et vous suggérer la méthode pour régler votre problème

    • 24 févr. 2012
      Fermer
      Participation de Yves Nadeau

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Yves Nadeau
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Vous devriez vous informer à votre plombier il vous expliquera votre analyse d'eau et pourra vous aider à trouver la méthode qui aidera avec votre eau.

    • 3 mars 2012
      Fermer
      Participation de ROMAIN JALBERT

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par ROMAIN JALBERT
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

      Au lieu d'un plombier, qui n'est pas du tout spécialisé en qualité de l'eau, vous pourriez plutôt faire appel à un installateur de dispositif de traitement d'eau certifié:
      http://www.aeseq.com/SCEPD.htm

  • 18 févr. 2012
    Fermer
    Participation de MARIO ROBILLARD

    Commentaires publiés : 3

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MARIO ROBILLARD
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    En mai et en novembre, je vide 1,5 litre d'eau Javel (LaParisienne sans parfum) dans mon puit artésien qui mesure 6"x280'. On utilise l'eau normalement jusqu'au moment ou on détecque l'odeur du chlore. À ce moment, on laisse couler l'eau (purge) pendant deux heures environ. Après l'odeur du chlore persiste pendant quelques jours et s'amenuise pour disparaître. Mon eau est claire et limpide. Je la fais rarement analyser, je crois avoir tort. Je devrais le faire au moins une fois par année. Mon puit se situe au pied du Mt-Shefford en Estrie.

  • 17 févr. 2012
    Fermer
    Participation de Denise Laflamme

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Denise Laflamme
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Quels sont les polluants les plus fréquents? Étant donné qu'il faut savoir à l'avance ce qu'on cherche, c'est difficile de contrôler la qualité de l'eau de notre puits.
    Quelle université fait de semblables tests?

    • 3 mars 2012
      Fermer
      Participation de ROMAIN JALBERT

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par ROMAIN JALBERT
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

      Sur le site cité par Protégez-vous, il est indiqué que les paramètres de base les plus pertinents sont "bactéries Escherichia coli (E. coli), des bactéries entérocoques, des bactéries coliformes totales et des nitrates-nitrites." Et si ça n'a jamais été fait, aussi "l’arsenic, du baryum et des fluorures".

      Pour les laboratoires, il y a une trentaine de laboratoires accrédités pour faire réaliser ces analyses, dans presque toutes les régions du Québec. S'agit de magasiner:
      http://www.ceaeq.gouv.qc.ca/accreditation/PALA/lla03.htm

  • 15 févr. 2012
    Fermer
    Participation de DAVID LACAILLE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par DAVID LACAILLE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 10 )

    Vous devriez vérifier avec votre municipalité. La nôtre à négocier une entente avec l'université pour les test et pour le totat de tout les test, le prix est de 175$. Je trouve que c'est très raisonnable!

  • 14 févr. 2012
    Fermer
    Participation de Zoë Ipina

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Zoë Ipina
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

    Pour un test plus complet j'ai trouvé qu'il était difficil de choisir ce qu'on souhaitait analyser il y a tellement de possibilités! J'aimerais un dossier plus élaborer sur le sujet! De notre côté la qualité bactériologique du puit est habituellement correcte c'est le niveau élevé de manganèse qui m'inquiète.

    • 19 févr. 2012
      Fermer
      Participation de LINE GILBERT

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par LINE GILBERT
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

      Bonjour
      Notre eau avait des odeurs de souffre et de manganèse et notre puits a 300 pieds de profond,
      Solution pompe pour injecter du chlore, plus un réservoir de déquantation et un filtre au charbon de bois activé.
      Par la suite une distribution dans la maison avec une pompe additionnel pour relever la pression du réseau ce qui maintient la pression dans la douche même quand quelqu'un active la chasse d'eau.

Retour à l'article


Promotion iPad