X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer

Méthodologie [+]

Essayez avant d'acheter

Par Nadine Filion

Mise en ligne : avril 2012

Un VR, ça coûte cher peu importe la classe de véhicule que l’on choisit (PDF).

Et une fois acheté, il se déprécie rapidement, «encore plus depuis que le dollar canadien [a presque la même valeur que le dollar américain]», dit Danielle Godbout, directrice générale de l’Association des commerçants de véhicules récréatifs du Québec (ACVRQ).

C’est pourquoi tous les intervenants que nous avons interrogés pour ce reportage ont insisté sur ce point: avant d’acheter, un essai peut vous éviter une coûteuse erreur. «Non seulement vous saurez si vous aimez ce style de vacances, mais vous saurez aussi quelles dimensions vous conviennent, dit Danielle Godbout. Car nos marchands en sont les premiers témoins: les gens achètent toujours quatre ou cinq pieds trop petit

Les tarifs de location vous semblent exorbitants? Si vous le pouvez, voyagez en basse saison: vous profiterez de rabais, ou encore de nuits ou de kilomètres gratuits.

Jusqu’à 78 % d’économie?
Si l’aventure vous plaît au point d’acheter votre propre VR, vos vacances pourraient vous coûter moins cher que si vous alliez à l’hôtel. Une étude de l’organisme de promotion Liberté en VR évoque même des économies pouvant aller jusqu’à 78 %!

Il faut toutefois savoir que cette enquête inclut les tentes-caravanes (moins coûteuses qu’un motorisé) et divise les coûts de propriété par un certain nombre de jours d’utilisation – des détails qui compliquent l’analyse des résultats.

Une étude semblable réalisée aux États-Unis en 2008 par la firme d’experts-conseils PKF Consulting concluait qu’une famille de quatre personnes économisait 27 % en partant dans un motorisé de classe C qui lui appartenait, plutôt que d’opter pour la combinaison «auto-hôtel». Il faut toutefois cuisiner tous ses repas pour arriver à ce résultat.

Reste qu’un Québécois sur 10 (et 14 % des Canadiens) possède un véhicule récréatif, selon Liberté en VR. Et au-delà des grands rêves d’Ouest canadien ou de côte pacifique américaine, ces propriétaires utilisent leur motorisé pour des week-ends et des escapades de dernière minute. C’est sans doute là que le mot «liberté» prend tout son sens. 

Déjà inscrit ou abonné? Connectez-vous ici

Recevez nos bulletins courriels et accédez gratuitement à du contenu exclusif! Il suffit de vous inscrire ici.


Confirmez

Recevez nos bulletins courriels. Accédez à nos nouvelles, nos chroniques, nos conseils et d'autres contenus exclusifs!

* Notez que nos tests et nos dossiers sont réservés à nos abonnés.


Promotion iPad