X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

  • Accueil
  • Nouvelles
  • Essence: pourquoi le prix à la pompe baisse… et pourquoi il va remonter

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Essence: pourquoi le prix à la pompe baisse… et pourquoi il va remonter

Par Rémi Leroux

Mise en ligne : 10 décembre 2014

Le prix de l’essence est comme un yoyo: il monte et il descend. Mais pourquoi? Protégez-Vous a fait le plein… d’infos et les décortique pour vous.

Entre les mois de juillet et de décembre 2014, à Montréal, le prix du litre d’essence ordinaire est passé, en moyenne, de 1,45 $ à 1,17 $, soit une diminution de près de 30 ¢ en six mois. Cette baisse spectaculaire, généralisée à l’ensemble du Québec, s’explique en grande partie par le fait que l’offre de pétrole brut au niveau mondial est largement supérieure à la demande. En novembre dernier, la décision de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) de maintenir son niveau de production malgré cette offre excédentaire a également contribué à faire dégringoler le prix du pétrole brut de référence international (Brent). Une situation qui profite aux consommateurs depuis plusieurs semaines.

Au Québec, le prix de l’essence n’est pas réglementé. La Régie de l’énergie indique sur son site qu’elle n’a donc «aucun pouvoir» pour fixer les coûts. Il existe cependant différentes composantes qui permettent de calculer le prix d’un litre d’essence ordinaire:

Le coût du pétrole brut. Il s’agit du prix d’un baril de pétrole brut et de son coût de transport avant raffinage. De nombreux facteurs économiques, climatiques et géopolitiques entrent en jeu;

La marge de raffinage. C’est le montant qu’encaisse un raffineur (entreprise qui transforme le pétrole brut en essence raffinée) pour couvrir ses frais et générer son bénéfice net. Cette marge varie beaucoup en cours d’année. Le coût du pétrole brut et la marge de raffinage constituent le prix à la rampe de chargement, un indice mis à jour quotidiennement pour calculer le prix à la pompe;

Le coût du transport. Il s’agit des frais pour transporter l’essence de la raffinerie à la station-service. Ce coût varie d’une région à l’autre. «Les clients des stations-services éloignées des dépôts doivent en principe assumer des frais de transport plus élevés», précise Anne-Sophie Hamel, conseillère en communication chez CAA-Québec. Mais, pour éviter des distorsions de coût trop importantes, le gouvernement du Québec module le montant de certaines taxes selon les régions.

Les taxes. Au Québec, elles représentent près de 40 % du coût total d’un litre d’essence. «C’est le plus haut niveau d’imposition au pays», rappelle Carol Montreuil, vice-président de l’Association canadienne des carburants pour l’est du Canada.
- Taxe d’accise fédérale sur l’essence: montant fixe de 10 ¢/litre;
- Taxe sur les carburants provinciale (TCP): montant fixe de 19,2 ¢/litre;
- Majoration de 3 ¢/litre sur la TCP dans certaines villes pour contribuer au financement des transports en commun, par exemple dans la région métropolitaine;
- TPS (5 %) et TVQ (9,975 %): les montants s’additionnent aux taxes précédentes.

La marge au détail. C’est la différence entre le prix affiché à la pompe et le coût d’acquisition de l’essence, c’est-à-dire le montant que le gérant d’une station-service débourse pour se procurer l’essence raffinée au prix du gros. La marge au détail comprend les frais d’exploitation de la station-service et le profit du détaillant, qui est variable d’une station à l’autre.

POURQUOI ÇA BAISSE?


• La diminution du prix du baril de pétrole. C’est la situation dont profitent actuellement les consommateurs. Anne-Sophie Hamel regrette cependant que l’industrie ne reflète pas toujours fidèlement les fluctuations du marché. «Lorsque les indicateurs sont à la baisse, certains détaillants ne répercutent pas immédiatement cette baisse sur le prix des carburants. À l’inverse, quand les indicateurs sont à la hausse, il ne faut pas attendre bien longtemps pour que l’augmentation soit refilée aux consommateurs», déplore-t-elle.

• La situation géographique. Les différences sont liées notamment aux diverses taxes (par exemple, les habitants de la région métropolitaine payent une taxe supplémentaire de 3 ¢/litre) ou à la proximité avec d’autres provinces ou États américains (l’essence y est moins chère, ce qui peut contraindre les détaillants à baisser leurs prix).

• La concurrence sur le marché du détail. «Un gros joueur comme Costco ne tire pas profit que de la vente d’essence, analyse Carol Montreuil. Il se sert de l’essence pour attirer une clientèle en magasin et peut donc jouer sur le prix des carburants.» Les détaillants situés dans le même secteur n’ont d’autre choix que de s’aligner s’ils ne veulent pas perdre leur clientèle.

POURQUOI ÇA MONTE?

• Un conflit ou un problème climatique. Si cela se produit dans une zone importante de production, des tensions sur l’approvisionnement en pétrole brut peuvent survenir, ce qui aura un impact sur le prix du baril.

 • La spéculation. La spéculation dans le secteur du raffinage, dont les activités sont négociées en bourse, peut tirer vers le haut la marge de raffinage.

• Les taxes. L’instauration d’une nouvelle taxe ou l’augmentation d’une taxe existante fait augmenter les prix.

• La concurrence sur le marché du détail. Elle oblige les stations-services à ajuster leur marge de profit quotidiennement; les détaillants décident ou non de refiler l’augmentation du coût d’acquisition aux consommateurs.

• Les variations de taux entre les États-Unis et le Canada. «Le pétrole se négocie en dollar américain. Si le dollar canadien s’affaiblit, nous paierons notre pétrole plus cher», explique Sonia Marcotte, présidente-directrice générale de l’Association québécoise des indépendants du pétrole.

Hausse de 2 ¢ le litre dès janvier 2015
Dès le début de l’année, au Québec et en Californie, les distributeurs d’hydrocarbures seront soumis aux règles de la Bourse du carbone: ceux qui dépasseront leur quota d’émissions de gaz à effet de serre devront payer.

Selon Sonia Marcotte, les distributeurs ont annoncé depuis longtemps qu’ils allaient refiler aux consommateurs les coûts liés à cette mesure. Le gouvernement québécois estime que ces nouvelles dispositions provoqueront une augmentation de 2 ¢ du litre d’essence.

Les consommateurs ressentiront-ils cette augmentation, compte tenu du fait que le prix de l’essence est en baisse depuis plusieurs semaines? «L’automobiliste québécois paye les taxes sur l’essence les plus élevées au pays, rappelle Anne-Sophie Hamel. Il contribue déjà largement. Même si, actuellement, il paye l’essence un bon prix, ces 2 ¢ représentent une augmentation non négligeable. De plus, ils sont là pour rester.»

A_lire_sur_le_Web

 

À lire sur le Web
Produits pétroliers – La Régie de l’énergie du Québec
Info essence – CAA Québec

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

25

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 21 janv. 2015
    Fermer
    Participation de MICHEL LACASSE

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MICHEL LACASSE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Pourquoi l'OPEP inonde t-il le marché ?
    Pour acheter les pétrolières de toute l'Amérique.
    Lorsque ces pétrolières vaudront leur minimun, l'OPEP les achètera et doublera les prix qu'ils valaient il y a huit mois. Les personnes qui s'achètes de gros SUV s'arracheront les cheveux dans deux ans!

  • 29 déc. 2014
    Fermer
    Participation de gilles maurais

    Commentaires publiés : 2

    Discussions publiées : Non disponible

    Par gilles maurais
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    selon les localités on devrait boycotter le premier garage qui augmente son prix de l'essence

  • 29 déc. 2014
    Fermer
    Participation de gilles maurais

    Commentaires publiés : 2

    Discussions publiées : Non disponible

    Par gilles maurais
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    on a augmenté le prix des aliments à cause du prix de l'essence qui était en hausse et maintenant qu'elle est en baisse quel est la raison du cout élevé des aliments merci

    • 5 janv. 2015
      Fermer
      Participation de Rémi Leroux

      Commentaires publiés : 27

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Rémi Leroux
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Bonjour M. Maurais, merci pour votre commentaire.
      En fait, la corrélation entre le prix des carburants et les prix alimentaires n'est plus aussi évidente aujourd'hui. Sylvain Charlebois, du Food institute de l'Université de Guelph, rappelle qu'une "baisse des coûts énergétiques ne précède plus une baisse des prix alimentaires." L'une des raisons est liée au fait que, bien que les coûts énergétiques diminuent, "rares sont les entreprises du secteur agroalimentaire qui s'engagent à modifier leur liste de prix trop rapidement." Les consommateurs devraient donc s'attendre à payer plus cher leur panier d'épicerie en 2015.

  • 16 déc. 2014
    Fermer
    Participation de PIERRE SÉGUIN

    Commentaires publiés : 3

    Discussions publiées : Non disponible

    Par PIERRE SÉGUIN
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

    Je me pose la question sur le prix de l'huile à chauffage, qui demeure
    très élevé soit à près de $ 1.00 le litre, même quand le prix du baril
    de pétrole est à la baisse. Pourtant, c'est avec le même produit que
    l'on fait l'essence et le mazout. Cependant ce dernier est beaucoup
    moins raffiné que le premier, donc moins d'opération de transformation et aussi moins de coût pour les raffineurs . Alors
    pourquoi il n'y a pas de baisse quand le prix du baril est bas?

    • 17 déc. 2014
      Fermer
      Participation de Rémi Leroux

      Commentaires publiés : 27

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Rémi Leroux
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Bonjour M. Séguin,
      Diesel, huile à chauffage et essence sont des produits influencés par des dynamiques de marché très différentes. Le diesel, tout comme l'huile à chauffage (mazout), sont des produits dont la demande est plus forte à l'automne et en hiver. Selon les experts que nous avons interrogés, il est difficile d'établir un lien entre le prix de l'essence et celui des deux autres produits qui appartiennent à la même "famille" de pétrole distillé.

  • 15 déc. 2014
    Fermer
    Participation de michel gaulin

    Commentaires publiés : 2

    Discussions publiées : Non disponible

    Par michel gaulin
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Quand même toujours facinant de voir la baisse du prix en % par rapport à la baisse du prix au baril.
    Les prix à la consommation ne baisseront pas (beaucoup).
    Cependant lors de la remontée des prix du pétrole à la pompe, ce sera une belle
    Occasion d'augmenter encore les prix.
    Ex. $1.45 / l , 1 doz d'oeufs $3.50.
    $1.10 / l , même prix
    Retour à $1.45/ l, 1 doz. d'oeufs $3.85???
    Michel gaulin

  • 15 déc. 2014
    Fermer
    Participation de ANDRÉ DUMAIS

    Commentaires publiés : 3

    Discussions publiées : Non disponible

    Par ANDRÉ DUMAIS
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Une comparaison de certaines provinces versus certains états des 3 Amériques, a été présentée à la TV récemment, où l'on pouvait apprendre et constater, que le prix de l'essence à la pompe, au Venezuena est actuellement de ,01/Li ( EH OUI, 1 SOU LE LITRE !! )
    Harper et ses pétro-Ti-Zamis devraient fermer les bitumineux et nous construire un pipe-line VENEZUELA-QUEBEC !!! ÊTES VOUS D'ACCORD ??

  • 15 déc. 2014
    Fermer
    Participation de MICHEL LOCAS

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MICHEL LOCAS
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Le prix du diesel lui ne fluctue pas autant, ni de la même manière. Il est actuellement et cela très souvent au dessus du régulier.
    Pourquoi?

    • 17 déc. 2014
      Fermer
      Participation de Rémi Leroux

      Commentaires publiés : 27

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Rémi Leroux
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Bonjour M. Locas,
      Diesel et essence sont deux produits influencés par des dynamiques de marché très différentes. Le diesel, tout comme l'huile à chauffage (mazout), sont des produits dont la demande est plus forte à l'automne et en hiver. Selon les experts que nous avons interrogés, il est difficile d'établir un lien entre les prix du diesel, du mazout et de l'essence.

  • 12 déc. 2014
    Fermer
    Participation de Gaétan St-Hilaire

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Gaétan St-Hilaire
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Selon vos données, les pétrolière, transporteur et détaillant facturent 69,9 cents/litre auquel il faut retrancher 1,0 cent pour le Fonds Vert et la quote-part AEE (Agence de l'efficacité énergétique du Québec abolie en juin 2011) inclus dans le prix de production(voir Valero, prix à la rampe de chargement). Donc, 48,4 cents pour 68,9 cents de produits ou 70,2% de taxes et droits divers payés directement à la pompe. Si nous ajoutons 28,5% ou 35,2 cents en impôts retenus à la source pour un revenu brut (salaire)de quelque 25,000$ à 45,000$, nous obtenons 81,8 cents ou 118,7% de taxes, droits et impôts. Si nous ajoutons 38,4% ou 45,0 cents de retenus à la source pour un revenu de plus de 55,000$ à 80,000$, nous payons 93,4 cents ou 135,5% de taxes, droits et impôts.

    De quoi nous faire réfléchir, avec la taxe sur le carbone de 2 cents qui s'ajoutera le 1er janvier 2015.

    Espérons qu'on n'oubliera pas de nous créditer le Fonds Vert qui se terminera le 31 décembre prochain.

    Gaétan St-Hilaire

  • 12 déc. 2014
    Fermer
    Participation de FRANCOISE BOUCHARD

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par FRANCOISE BOUCHARD
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Il me semble que les régions éloignées bénéficient de .o5 le litre. Est-ce encore le cas?

  • 12 déc. 2014
    Fermer
    Participation de Jacques R Forget

    Commentaires publiés : 2

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jacques R Forget
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Merci pour l'excellent article qui décortique bien les composantes du prix de l'essence. Une autre question que je me pose, cependant: puisque ce serait principalement le prix du brut (uniforme partout, certainement au Québec et en Ontario) qui fait fluctuer le prix de l'essence à la pompe, comment expliquer les prix ne fluctuent pas de la même façon à Gatineau et à Ottawa?

    • 15 déc. 2014
      Fermer
      Participation de Rémi Leroux

      Commentaires publiés : 27

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Rémi Leroux
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Bonjour M. Forget,
      Actuellement, c'est effectivement la baisse du prix du pétrole brut qui tire le prix de l'essence à la pompe vers le bas. La principale raison qui permet d'expliquer la différence de 12 cents (en date du 15 décembre 2014) entre le prix moyen d'un litre d'essence ordinaire à Ottawa et à Gatineau est liée aux différents niveaux de taxes entre le Québec et l'Ontario.
      Par ailleurs, il existe des différences de prix du baril liés aux différents types de pétrole brut. Au Québec, notre pétrole de référence est le Brent brut de la Mer du Nord (indice international). Dans le reste de l'Amérique du Nord, on utilise généralement le brut de référence nord-américain (WTI) ou le brut de choix de l'Ouest canadien (WCS). Mais ces indices n'ont pas énormément d'impact sur le prix à la pompe. Ils ont surtout des effets sur la marge de raffinage, beaucoup plus élevée dans l'Ouest canadien que dans l'Est.

  • 12 déc. 2014
    Fermer
    Participation de Daniel Marois

    Commentaires publiés : 11

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Daniel Marois
    (Participant actif)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Je n'ai aucun doute que le prix dépassera ce qu'il était avant de commencer à baisser! M. Tessier, le courage politique dont le gouvernement a besoin est celui de finalement cesser de gaspiller nos argents sur des projets absurdes et inutiles pour acheter des votes et de commencer à gérer les fonds publiques comme le font les meilleures entreprises. Souhaitons-nous bonne chance avec ça! :-)

    Un des projets qui me tracasse énormément est celui de subventionner l'achat de voitures électriques. Si vous n'avez pas les moyens de vous payer une voiture de ce prix et bien achetez autre chose ou économisez en conséquenece! L'achat d'une voiture électrique ne doit pas se faire parce que le gouvernement vous donne des milliers de dollars pour le faire mais parce que vous pensez que c'est une bonne idée!!! Il y a des milliers de Québécois qui sont dans le vrai besoin et qui sont ignorés par les gouvernements.

    • 14 déc. 2014
      Fermer
      Participation de bruno lemay

      Commentaires publiés : 1

      Discussions publiées : Non disponible

      Par bruno lemay
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Pensez vous vraiment que le pétrole n est pas subventionné?

  • 12 déc. 2014
    Fermer
    Participation de Jean-Sébastien Frenette

    Commentaires publiés : 7

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jean-Sébastien Frenette
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    Pourquoi ça monte: Parce que c'est jeudi jour de paie, parce que c'est vacance, parce que c'est un long congé, parce qu'il pleut, parce qu'il neige, parce qu'il fait froid, parce qu'il fait chaud, parce qu'il fait soleil.....


    Parce qu'il veulent faire plus de profit point. C'est pas normal quand le prix du baril est à sont plus bas depuis 5 ans que le prix augmente encore!

  • 12 déc. 2014
    Fermer
    Participation de Claude Soumeilhan

    Commentaires publiés : 4

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Claude Soumeilhan
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Je pense que la réponse au bas prix de l'essence et un peut simpliste car en suivant votre raisonnement, à savoir la baisse de la demande, le prix du pétrole ne devrait pas remonter de sitôt. La vraie réponse est ^politique. L'Arabie Saoudite est la responsable de cette baisse, une des raisons est pour couper les vivres àau groupe EI qui a fait main basse sur certaines raffineries et champs pétrolifères, mais aussi contre l'Iran, ennemi héréditaire de l'Arabie Saoudite.

    • 15 déc. 2014
      Fermer
      Participation de Rémi Leroux

      Commentaires publiés : 27

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Rémi Leroux
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Bonjour M. Soumeilhan,
      Merci pour votre commentaire. Nous souhaitions avant tout présenter les différentes composantes qui permettent de comprendre le prix de l'essence que les consommateurs payent à la pompe. Effectivement, les raisons qui expliquent le bas prix du pétrole brut dépendent de facteurs géopolitiques complexes, mais qui n'étaient pas l'objet de notre article.

  • 12 déc. 2014
    Fermer
    Participation de Zahra Badaroudine

    Commentaires publiés : 3

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Zahra Badaroudine
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    "La Régie de l’énergie indique sur son site qu’elle n’a donc «aucun pouvoir» pour fixer les coûts."

    Euh, la régie de l'énergie n'a-t-elle pas un prix plancher? Donc, elle a un pouvoir sur le prix de l'essence. En tant que consommatrice, je préférerais de beaucoup voir un prix plafond, surtout que les pétrolières majorent les prix de rafinage afin de pouvoir charger de plus hauts prix à la pompe.

  • 12 déc. 2014
    Fermer
    Participation de MARC CORBEIL

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MARC CORBEIL
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    De très bonne excuse... Alors, pourquoi en Europe ou l'essence est dispendieuse le prix à la pompe ne fluctue pas.
    Merci.

  • 11 déc. 2014
    Fermer
    Participation de HELAL BRAHAM

    Commentaires publiés : 3

    Discussions publiées : Non disponible

    Par HELAL BRAHAM
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Les detaillants affichent le meme prix du litre de carburant dans toute une ville dans les minutes qui suivent un changement (ex: a Granby) Est ce normal ou peut on parler de collusion(certaine!!!) Pourquoi les autorites locales ne font rien.

    • 15 déc. 2014
      Fermer
      Participation de Rémi Leroux

      Commentaires publiés : 27

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Rémi Leroux
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Bonjour M. Braham,
      Merci pour votre commentaire. Comme je l'indiquais dans l'article, les prix de l'essence et du carburant diesel ne sont pas réglementés au Québec. "Ces prix sont fixés par les acteurs du marché où s'exerce une libre concurrence", indique la Régie de l'énergie. Les autorités locales, comme vous dites, n'ont pas leur mot à dire concernant la politique de prix pratiquée par les détaillants, qui sont un acteur parmi d'autres d'un marché du pétrole très concurrentiel.

  • 11 déc. 2014
    Fermer
    Participation de KEN LYONS

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par KEN LYONS
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    La marge de raffinage est plus importante que vous l'indiquez, car la Régie de l'énergie utilise uniquement le Brent comme prix de référence. Il est plus cher et son transport l'est aussi. La Régie ne tient pas compte que les raffineries québécoises utilisent près de 50 % de pétrole provenant des États-Unis et du Canada qui est moins cher.

    De plus les taxes pour le transport en commun ne sont pas toutes utilisées à cette fin à Montréal, on se fait flouer encore tout comme les autres taxes sur l'essence qui étaient censées d'être utilisées uniquement pour les routes.

  • 11 déc. 2014
    Fermer
    Participation de CLAUDE TESSIER

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par CLAUDE TESSIER
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Il y aurait un moyen de régir l'augmentation rapide des prix de l'essence ce sont les gouvernements qui ont la solution. Etablir un lissage de leur taxe pour limiter les hausses exagérées. Mais ça voudrait dire que les gouvernements perdraient un pourcentage de taxe selon les hausses. Ça prendrait un certain courage politique. Des taxes ça augmentent mais ça ne baissent pas souvent...

Retour à l'article


Nouvelles

Ponts et traversiers gratuits pour les conducteurs de voitures électriques et hybrides

par : Julien Amado

Le gouvernement a annoncé son plan d’électrification des transports. Objectif pour 2020: 100 000 véhicules électriques et hybrides sur les routes du Québec! »

Les écrans ne sont pas nécessairement nocifs pour votre enfant

par : Catherine Crépeau

Télévision, ordinateur, téléphone intelligent et tablette ne sont pas toujours des obstacles au développement des jeunes enfants. Ils pourraient même être bénéfiques. »

Chaussures de sport: quelles sont les marques les plus responsables?

par : Rémi Leroux

Nike, Salomon, Reebok, Adidas, Brooks, Asics… Les marques les plus éthiques ne sont pas forcément celles que l’on croit. »

Les infirmières et infirmiers pourront vous prescrire des médicaments

par : Catherine Crépeau

Les Québécois pourront bientôt s'adresser à une infirmière pour obtenir notamment la pilule contraceptive, des traitements contre les poux ainsi que des médicaments pour cesser de fumer ou traiter des infections transmises sexuellement. »

Toutbiencalcule.ca, un nouveau site pour vous aider à gérer vos finances

par : Rémi Leroux

Vous avez des projets à financer, des problèmes d’argent, une retraite à planifier? Le nouveau site des associations québécoises de consommateurs vous aidera à démêler tout ça. »

Pour un couple durable, maintenez une bonne cote de crédit!

par : Frédéric Perron

Selon une nouvelle étude, le score de crédit des partenaires serait un bon indicateur de la pérennité du couple. »

Structures de jeux extérieurs: rappel en raison d’un risque de chute

par : Céline Montpetit

Aux États-Unis, on rapporte 15 cas de blessures causées par des anneaux de suspension qui ont cédé pendant l'utilisation. »

Tetris, Lego et Reine des neiges: quoi de neuf?

par : Agnès Delavault

Jouer à Tetris peut aider à cesser de fumer, les blocs Lego rentrent à l’université, la Reine des neiges sera bientôt détrônée et la chaîne Target bannit les allées de jouets «pour fillettes» et «pour garçons». »

Budget familial: un chèque de paie si vite dépensé…

par : Rémi Leroux

Loyer, épicerie, auto, frais de garde… qu’est-ce qui gruge votre salaire? Voici comment les familles québécoises dépensent leur argent. »

Clés d’auto intelligentes: pas pour les conducteurs distraits!

par : Julien Amado

Depuis l’arrivée des clés de contact intelligentes et des boutons qui démarrent l’auto, le risque de quitter sa voiture sans avoir coupé le moteur est plus grand qu’avant. »

Applications pour améliorer la performance des tablettes: inutiles!

par : Frédéric Perron

Dans les magasins iTunes et Google Play, une foule d’applications se targuent d’augmenter la performance de vos appareils. Or, elles ne livrent pas la marchandise. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad