X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Le surendettement: comment sortir sa tête de l'eau

Par Stéphane Rolland

Mise en ligne : août 2011

 | 

Magazine : septembre 2011

Photo: iStockphoto

Depuis 2000, l’endettement des Québécois monte en flèche. En 2009, les dettes des ménages représentaient en moyenne 120 % de leurs revenus après impôt, selon une étude de Desjardins.

Inquiétant? Près de 5 % des Québécois devaient consacrer plus de 40 % de leurs revenus nets aux paiements mensuels de leurs dettes en 2009. Ce qui correspond à quelque 491  000 personnes! L’équipe d’économistes de l’institution financière prévoit qu’entre 6,8 % et 7,3 % des ménages atteindraient en 2015 ce seuil jugé critique par la Banque du Canada.

Au-delà des chiffres, chaque situation d’endettement est unique, rappelle Carole Laberge, conseillère budgétaire à l’ACEF du Nord de Montréal. Pour elle, le seuil critique se définit de manière plus pratico-pratique: «L’endettement devient du surendettement lorsque nous sommes obligés d’emprunter pour payer d’autres dettes ou de couper dans les biens essentiels en faisant des sacrifices qui nuisent à notre santé.»

Pas facile de voir clair dans ce genre de situation… a fortiori quand elle est le résultat d’un accident de parcours difficile à gérer. Mais comme le démontrent les témoignages et les conseils d’experts qui suivent, chaque problème a sa solution.

Deux cas vécus: Alexandra et Teresa ont accepté de nous raconter leur descente aux enfers, et comment elles comptent refaire surface. Nos deux expertes: Johanne Arnould, conseillère budgétaire à l’ACEF du Nord de Montréal et Josée Pomerleau, syndique de faillite et présidente de l’Association québécoise des professionnels de la réorganisation et de l’insolvabilité donnent leur avis.

Correction
La version originale de cet article, publiée dans le magazine Protégez-Vous d'octobre 2011, identifiait mal le loyer. Le loyer est une dette libérable dans le cadre d'une faillite. Pour connaître la liste exacte des dettes non libérables, consultez l'article 178 de la loi sur la faillite.

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

11

Réagissez!

Comment vous êtes-vous sorti du surendettement?

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 7 sept. 2013
    Fermer
    Participation de JULIEN DION

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par JULIEN DION
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Message à l'auteur:
    Quelles sont les mesures qui ont été adoptées du projet de loi 24 dont vous faites mention dans la section "Québec contre-attaque" ?
    Merci !

  • 5 oct. 2011
    Fermer
    Participation de Françoise Bolduc

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Françoise Bolduc
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Je n'en suis pas sorti, je suis en plein dedans et j'essaie de trouver des solutions.

  • 15 sept. 2011
    Fermer
    Participation de monique dufour

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par monique dufour
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 7 )

    La façon que j'ai trouvé est de prendre la plus petite de mes dettes et de l'éliminer le plus rapidement possible, ensuite une autre et une autre et je suis arrivée à déficit 0. Mais attention la tentation est grande si l'on garde nos cartes de crédit. Nous devons revoir notre façon de budgéter. C'est un exercice à refaire lorsque nous sommes de retour sur la pente de l'endettement.

  • 1 sept. 2011
    Fermer
    Participation de Jean Rouleau

    Commentaires publiés : 26

    Discussions publiées : 1

    Par Jean Rouleau
    (Collaborateur)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

    Je sais, que ce n'est pas facile, mais après plusieurs perte d'emploi suite à la mondialisation. Mon crédit était très élevés, plusieurs carte de crédit a mon actif. J'ai eu la chance de me trouver un bon emploi. Et au bout de 36 mois j'ai régler mes dettes, maintenant que mes dettes sont remboursés c'est maintenant de l'épargne. J 'ai fais un budget et j'ai coupé dans le luxe et a chaque achat je fais une analyse est-ce utile, ne pas se servir de sa carte débit prendre l'argent pour la semaine pour nos besoins, planifier un coussin financier de trois mois pour les imprévus, il faut être très rigoureux et instruire à nos enfants la valeur de l'argent même si il pense que cela tombe du ciel.

  • 24 août 2011
    Fermer
    Participation de J SIMPSON

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par J SIMPSON
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Je n'ai jamais été endetté. Pourquoi? direz-vous! je paye mes cartes de crédit tout de suite et je n'utilise que 2 cartes par mois, j'en ai 5 en tout.

    • 1 sept. 2011
      Fermer
      Participation de Jean Rouleau

      Commentaires publiés : 26

      Discussions publiées : 1

      Par Jean Rouleau
      (Collaborateur)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

      Vous dites que vous avez cinq carte de crédits ne le prener pas mal, mais je pense que vous avez trop de carte de crédit une seule devrait suffire pour vos besoins

    • 30 août 2013
      Fermer
      Participation de Roger Gauthier

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Roger Gauthier
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Vous avez parfaitement raison. J'ai 62 ans, je n'ai qu'une seule carte de crédit limitée à 5000 $ et je ne l'ai jamais remplie. Elle me suffit amplement. Je n'achète jamais à crédit plus que le montant que je suis capable de rembourser le mois suivant.

    • 30 août 2013
      Fermer
      Participation de Roger Gauthier

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Roger Gauthier
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      J'ai vécu dans une famille de 7 enfants et ma mère était veuve. Nous avons vécu sur le BS toute notre enfance et ma mère nous a répété à maintes reprises de faire attention ne pas nous endetter. Nous l'avons tous écoutée et personne dans la famille ne s'est endetté et nous n'avons pas mal vécu pour autant. L'éducation de nos parents est très importante.

  • 23 août 2011
    Fermer
    Participation de SYLVIE LAPOINTE

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par SYLVIE LAPOINTE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 15 )

    Je crois que l'endettement, suivi du surendettement, ça part souvent de la pensée magique à l'effet qu'une solution se manifestera plus tard pour régler toutes les dettes accumulées, et ce, sans souffrir. Cependant, une fois fait, je pense qu'avec de la détermination et du courage, on peut s'en sortir, en commençant par examinant chacune des dépenses encourues. En s'informant en matière d'alimentation, par exemple, on peut manger très bien à beaucoup moins cher, surtout si on cuisine ses repas; on peut examiner ses forfaits de téléphonie et voir à des remplacements moins chers (boîte vocale, appel en attente, etc.); vérifier si on a vraiment besoin du câble, ou jusqu'à quel point; réévaluer son utilisation de l'électricité, du chauffage; revoir toutes et chacune de ces petites dépenses qui, au jour le jour, ne sont pas énormes mais à la fin de l'année forment un beau montant (café, muffins, collations diverses, jus, chips, chocolat, lunchs, restos sans occasion particulière, journaux, revues, etc); on peut bien entendu prendre conscience de sa consommation régulière d'alcool, cigarettes, boissons gazeuses - tous des produits très chers; on peut également se convertir au minimalisme, comme les Japonais par exemple, et renoncer à l'achat de bébelles, gugusses, bidules de tous genres qui ne sont pas vraiment nécessaires; faire attention aux produits vendus en pharmacie, tellement tentants...; renoncer à l'achat de vêtements "cheap" et souvent non nécessaires également; emprunter des livres, CD et DVD dans une bibliothèque; acheter usagé et recycler ou réutiliser des objets ou vêtements ayant appartenu à d'autres qui veulent s'en départir; prendre soin des choses que l'on possède pour les faire durer longtemps (vêtements, meubles, outils, voiture, appareils); reporter les travaux de rénovation à plus tard si ossible; chercher des cadeaux de bon goût mais moins chers à offrir; et combien d'autres options à envisager à commencer par surveiller attentivement les spéciaux pour les choses qu'on doit absolument se procurer. C'est fou l'argent qu'on peut épargner! Des plans pour devenir riche! Mais cela demande de la discipline, et un brin de patience. Par contre, comme on dit, à la fin c'est payant. Je souhaite à tous ceux et celles qui sont aux prises avec ce problème d'avoir le goût de s'en débarrasser et ainsi passer aux actes avec détermination et succès.

    • 8 oct. 2014
      Fermer
      Participation de Luc Poirier

      Commentaires publiés : 28

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Luc Poirier
      (Participant actif)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

      Bonjour Mme Lapointe
      J'aime beaucoup vos commentaires, mais je pense que peu de gens qui se sont mis dans un tel pétrin ont la détermination pour changer totalement leur style de vie. Mes recommandations pour eux seraient les suivantes.
      1- identifier les couts et dépenses qui ne sont pas compressibles: chauffage (thermostats programmables), frais associés a son emploi, aliments (spéciaux et minimiser les pertes), loyer ou hypothèque, paiements auto (permis conduire, assurance, plaques)et réparations, entretien de base de la maison, taxes, assurances (maison, vie). Réduisez ceux-ci de votre revenu net après impots. C'est l'argent qu'il vous reste pour les dépenses compressibles et pour préparer votre retraite et vous faire un coussin en cas de pépins.Il faut qu'a partir de ce constat que vous fassiez un budget et que vous le respectiez a la lettre, si vous voulez en sortir. Il faut de plus y mettre toute la famille dans le coup.
      2- Dépenses compressibles: habillement, sorties, forfaits de téléphonie(je ne comprends pas que l'on ait pu vivre une vie entière sans cellulaire, sans en avoir ressenti aucun besoin), plaisirs ludiques (TV, internet, voyages, sports, etc.), restaurants (mauvais pour la santé et le porte-feuille), etc.
      3- Ayez deux comptes de banques, un d'épargne et un pour les dépense courantes. Faites vous un agenda des comptes a payer. Si a un moment donné vous devez piger dans le compte d'épargne, assurez vous d'avoir un plan de contraction des dépenses pour rembourser l'argent pris dans ce compte.
      4- Ne jamais aller magasiner sans liste d'achats et n'acheter que ce qui s'y trouve. Éviter le magasinage a tout prix.
      5- Ne pas louer un véhicule, il faut l'acheter et le garder le plus longtemps possible (10-15 ans) , en tenant compte que le plus grand cout n'est pas son entretien, mais sa dépréciation qui dans les 5 premières années lui fait perdre la moitié de sa valeur. Donc un véhicule de 30k$ ne vaut plus que 15k$, meme s'il n'a que peu de millage. L'achat d'un véhicule usagé de bonne réputation bien entretenu peut etre une excellente affaire.
      Conclusion: Avoir des économies c'est la liberté et la sécurité. Demandez vous a chaque achat compressible si vous en avez absolument besoin, et si vous n'en etes pas certain abstenez-vous.
      Arreter de penser que votre maison est un investissement et que meme si vous etes endettés vous avez des valeurs (équités), car si vous voulez la conserver vous devrez assumer celles-ci sans la vendre, et si vous la vendez vous vivrez ou ?
      Excusez moi pour le manque de ponctuation car mon clavier a flanché et je suis sur un clavier anglais.

  • 20 août 2011
    Fermer
    Participation de Martin Lavoie

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Martin Lavoie
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 5 )

    Le surendettement, à la base, ce sont des mauvais choix de consommation. Blâmer votre compagnie de voyage parce qu'elle vous offre de partir en voyage et payer en 12 versements revient à vous trouver des excuses pour votre faible jugement. Le crédit est facile, c'est vrai, mais ce n'est pas une raison pour s'en mettre plein la gueule. Il y a plein de choses faciles d'accès autour de nous, le casino, la cigarette et autres vices, et ce n'est pas une raison pour en consommer à outrance. C'est la même chose pour le crédit.

Retour à l'article


Promotion iPad