X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Pas assez économes, les Canadiens !

Par Priscilla Franken

Mise en ligne : 16 septembre 2010

Un récent sondage révèle que les travailleurs canadiens ont beaucoup de mal à économiser en vue de leur retraite. Pour les experts en planification financière, il est temps de resserrer les cordons de la bourse.

Photo: iStockphoto

La majorité des travailleurs canadiens épargnent entre 1 et 10 % de leur salaire, nous apprend un sondage publié le 13 septembre par l’Association canadienne de la paie (ACP).

Mené auprès de 2 766 employés de l’ensemble du pays, il indique que 32 % d’entre eux économisent entre 1 et 5 % de leur paie nette, que 25 % en mettent de côté de 6 à 10 % et que 15 %... n’économisent rien du tout.

Problème, épargner moins de 10 % par an est insuffisant, de l’avis des experts en planification financière.

« Dix pour cent chaque année est assurément le minimum, estime William André Nadeau, président-fondateur d’Orientation Finance, une firme spécialisée en gestion de portefeuille.

Mais si l’on veut s’assurer une retraite confortable, c’est-à-dire garder le même niveau de vie une fois retraité, il faut viser 15 % pendant 25 ans au moins. »

« Un changement d’attitude est primordial »


Cet objectif, les Canadiens sont beaucoup moins nombreux à l’atteindre : d’après l’enquête de l’ACP, 10 % des sondés épargnent de 11 à 15 % de leur salaire, et 7 % de 16 à 20 %. Ces chiffres n’étonnent nullement l’expert, qui constate ce phénomène depuis de nombreuses années.

« Les gens épargnaient plus il y a 50 ans, mais la société de consommation a déplacé les préoccupations : on privilégie la satisfaction des désirs à l’instant présent plutôt que la planification à long terme. Un changement d’attitude est aujourd’hui primordial », insiste-t-il.

Car se contenter des seules prestations gouvernementales est risqué, puisqu’elles ne sont pas suffisantes pour maintenir son niveau de vie. Qu’est-ce qui attend les Canadiens les moins prévoyants ou ceux qui ne peuvent tout simplement pas mettre de l’argent de côté ?

Appauvrissement majeur, impossibilité de profiter de leur retraite comme ils l’auraient souhaité (voyages, etc.), difficultés à se faire soigner, dépendance chronique à l’État, etc.

Pour William André Nadeau, la situation exige des mesures radicales : « Outre l’encouragement à une culture d’épargne volontaire, l’épargne forcée doit être accrue. Je pense à une augmentation graduelle du taux de contribution à la Régie des rentes, car il est aujourd’hui beaucoup trop faible, selon moi. »

Il ressort effectivement du sondage de l’ACP que les bonnes intentions ne suffisent pas toujours : 60 % des personnes interrogées affirment avoir tenté d’économiser plus d’argent qu’il y a un an, mais plus de la moitié d’entre elles ont été incapables de réaliser cet objectif.

La situation est d’autant plus alarmante que 59 % des sondés affirment qu’ils rencontreraient des difficultés financières si leur chèque de paie leur était remis une seule semaine en retard. En clair, la majorité des travailleurs canadiens vit littéralement d’un chèque de paie à l’autre ! La place de l’épargne reste donc clairement à faire.

Pour consulter l’ensemble des résultats du sondage (PDF en anglais)

Des taux d’épargne en chute libre depuis 30 ans

Les taux d’épargne des ménages canadiens sont en recul continu depuis le début des années 1980.

Selon les données de Statistique Canada, le taux d’épargne personnel au pays représentait 20,2 % des revenus en 1982, contre 3,7 % en 2008.

Au Québec, ce taux s’établissait à 19,4 % en 1982 et à 2,2 % en 2008.

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

4

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 9 oct. 2010
    Fermer
    Participation de CHANTAL MARCIL

    Commentaires publiés : 2

    Discussions publiées : Non disponible

    Par CHANTAL MARCIL
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Si nos gouvernements cessaient de nous pénaliser quand nous économisons "trop", cela aiderait! C'est décourageant d'arriver à avoir un menu rendement pour les économies que nous avons faites, pour ensuite nous faire "voler" ce maigre rendement par les gouvernement!

  • 16 sept. 2010
    Fermer
    Participation de DENIS CARON

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par DENIS CARON
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

    Nous sommes dans l'ère de l'HYPER-consommation. Les banques, les publicitaires, les entreprises de commerce et mêmes nos gouvernements (Loto, emprunts et endettement) font valoir le bien-fondé et la plus value de consommer davantage et immédiatement. La société toute entière est submergée à grand coup publicitaire du bienfait de consommer en proposant des rabais, des paiements différés, des prêts soit-disant alléchant et d'autres attraits qui bernent le consommateur. Combien de jeunes couples achètent des biens avec un paiement mensuel sans même connaître le prix global du bien convoité? Il n'y a que peu de pression de la part d'organisme gouvernemental ou privé pour promouvoir l'épargne et faire contrepoids au forte pression à consommer toukours plus.

  • 16 sept. 2010
    Fermer
    Participation de DENIS COTE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par DENIS COTE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

    Je pense que plusieurs canadiens n'ont plus l'envie de se faire voler ce qu'ils devraient épargner pour leur retraite... Plusieurs compagnies perdent leur puissance et par le fait même les retraités perdent tout!!! De plus, moultes retraités se sont fait voler toute leur économie par des prétendus financiers. Alors je comprends ceux qui préfèrent utiliser leur argent plutôt que de tout perdre... Si l'honnêteté revient, peut-être que le tout s'améliorera...

    • 16 sept. 2010
      Fermer
      Participation de PASCAL TREMBLAY

      Commentaires publiés : 1

      Discussions publiées : Non disponible

      Par PASCAL TREMBLAY
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 12 )

      Ce n'est pas parce qu'il y a quelques cas de fraudes dans tout le monde financier qu'il faut renoncer à l'épargne. Les gens doivent se responsabiliser et se renseigner avant de faire affaire avec quelqu'un. Sinon, qu'ils achètent des obligation du gouvernement fédéral. Mais au moins, qu'ils épargnent.

Retour à l'article


Nouvelles

Loi anti-pourriel: Porter Airlines s’engage à payer 150 000 $

par : Frédéric Perron

Le transporteur aérien aurait contrevenu à plusieurs dispositions de la loi anti-pourriel, notamment en continuant d’envoyer des courriels à des gens sans leur consentement. »

Compte conjoint: pratique, mais pas sans risque!

par : Nathalie Côté

L’été, c’est la période des déménagements. Vous emménagez avec votre douce moitié et envisagez d’ouvrir un compte conjoint? Avant de mettre tous vos sous dans le même panier, lisez nos réponses à six questions essentielles. »

Éloignez les moustiques sans produits chimiques

par : Catherine Crépeau

Citronnelle, DEET, picaridine, géraniol, huile d’eucalyptus citronné… Quels ingrédients sont les plus efficaces pour repousser les moustiques? Deux magazines de consommation ont fait le test en laboratoire. »

Les jeux vidéo peuvent nuire à la santé des enfants

par : Rémi Leroux

On savait déjà que la télévision peut avoir des conséquences néfastes sur le tour de taille des enfants. Mais saviez-vous que les jeux vidéo sont associés à certains troubles neurologiques? »

Copropriété: un nouveau site pour y voir clair

par : Annick Poitras

Les questions légales concernant les frais de condo, le syndicat de copropriété ou le rôle de l’administrateur vous semblent nébuleuses? Un nouveau site vous aidera à comprendre tout ce que vous devez savoir. »

Étiquetage des aliments: fini le charabia?

par : Rémi Leroux

Vous n’avez jamais rien compris au tableau de valeur nutritive affiché sur l’emballage de vos céréales? Même si le gouvernement compte réformer les normes d’étiquetage, les améliorations proposées comportent certaines limites. »

Détecteur de nids-de-poule dans la voiture: ça s’en vient!

par : Julien Amado

Le groupe Jaguar Land Rover est en train de développer un système intelligent qui permettra aux voitures d’anticiper les irrégularités de la route. »

Renault envisage un retour au Canada

par : Julien Amado

Le constructeur français Renault, qui a quitté le Canada à la fin des années 1980, souhaite faire un retour de notre côté de l’Atlantique grâce à des véhicules électriques. »

Crédit d’impôt pour les rénovations: il ne vous reste que trois semaines!

par : Rémi Leroux

Vous avez jusqu’au 30 juin 2015 pour profiter de LogiRénov, un programme permettant de toucher un crédit d’impôt allant jusqu’à 2 500 $ pour vos travaux de rénovation. »

Un sceau pour les aliments certifiés... nordiques

par : Catherine Crépeau

Envie de consommer des produits cueillis, cultivés ou élevés dans le nord de la province? Depuis quelques mois, une nouvelle certification peut vous faciliter la tâche. »

Palmarès des 10 autos les plus fiables après 300 000 km

par : Julien Amado

Vous souhaitez acheter une auto et la conserver longtemps? Voici les 10 modèles les plus susceptibles de dépasser le cap des 300 000 km sans vous ruiner. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad