X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Finances personnelles: l'ABC du courtage en ligne

Par Bruno Geoffroy

Mise en ligne : janvier 2014

 | 

Magazine : février 2014

Photo: Shutterstock

Confier votre bas de laine à un étranger vous angoisse? Songez à le faire fructifier vous-même, en investissant en ligne. Mais avant tout, faites vos devoirs!

Hommes, femmes, jeunes ou aînés, de quelque profession que ce soit, tout le monde peut devenir investisseur autonome, c’est-à-dire une personne qui au lieu de faire appel aux services d’un conseiller ou d’un courtier, gère elle-même ses avoirs sur les marchés financiers au moyen d’Internet.

La crise financière de 2008 a nourri l’engouement pour l’investissement en ligne, qui progresse maintenant de 7 % par an: les gens, dont de nombreux baby-boomers, ont depuis voulu prendre en mains la gestion de leurs épargnes. La réduction des frais de gestion, l’arrivée du CELI et la mise en place d’outils d’accompagnement des investisseurs autonomes ont aussi contribué à la popularité du courtage en ligne.

Claviers et souris brassent désormais de grosses affaires! Le courtage en ligne séduit près de trois millions de Canadiens qui, ensemble, investissent 260 milliards de dollars au moyen du Web, indique la société Investor Economics. Le portefeuille médian des investisseurs atteint maintenant 141 000 $, rapporte la firme J.D. Power. Mais quel profil faut-il posséder pour être un bon investisseur autonome et surtout, risque-t-on d'y perdre sa chemise?

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

9

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 10 févr. 2014
    Fermer
    Participation de MARTIN PARE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MARTIN PARE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Il y a un problème dans toutes les recommandations de courtiers ou des plate-formes internet pour investir et c'est qu'il faut un minimum de budget comme votre article le dit pour amortir les frais de transactions. C'est pour cette raison que l'achat de fonds négociés en bourses "FBN" ou les "Ishare" sont de bonnes alternatives pour réduire nos frais de gestion. À peu près toutes les banques offrent leurs fonds négociés en bourse avec des frais de gestion qui sont respectables. Ils demandent souvent une mise de fond de 500$ mais après l'investisseur peut mettre le montant qu'il veut par mois. Ceci est une bonne façon d'acheter un indice boursier comme par exemple le S&P 500 avec des frais de gestion qui sont raisonnables. J'aimerais aussi noter une avenue fortement intéressante pour les investisseurs comme moi qui n'ont pas 5000$ à mettre en bourse d'un coup que j'ai découvert dernièrement avec la plate-forme d'investissement de la Banque Scotia. Le Scotia Itrade nous permet d'investir dans 50 fonds négociés en bourses directement de leur plate-forme d'achat d'action sans aucun frais pour l'achat de ces parts de fonds. Vous détenez ces parts sans avoir à payer les frais habituels qui varie de 6,95$ à 24,95$ pour chaque achat d'actions de ces parts de fonds ou des autres types de placements comme les actions d'entreprises. Cela me permet de tranquillement de me faire un petit capital en placements diversifiés comme je le souhaite à peu de frais puisque les seuls frais seront ceux des fonds qui sont déjà très réduits à comparer aux placements habituels. Le lien pour avoir accès au site qui vous informe de ce produit est plus bas. Et je peux vous confirmer qu'il n'y a pas de pièges cachés dans ces 50 fonds proposés. Il n'y a aucun frais lorsque vous achetez ces 50 fonds. Mais il est bien évident que le but derrière Scotia Itrade est que je me mette à acheter des actions avec lesquelles ils vont pouvoir me charger des frais pour les transactions. Mais pour l'instant je profite de leur offre... Les Fonds offerts sont des parts des "Ishares" de black Rock une entreprise spécialisée dans les (FBN): fonds négociés en bourse.

    http://www.scotiabank.com/itrade/fr/0,,4220,00.html

    • 13 févr. 2014
      Fermer
      Participation de PASCAL HOUDE

      Commentaires publiés : 1

      Discussions publiées : Non disponible

      Par PASCAL HOUDE
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Les FNB sans frais sont attrayants et quelques uns offrent ce produit afin d'attirer des clients dont QTrade (60), Virtual Brokers (100!!) et Questrade (tous!). Il est à noter que ce dernier charge aucun frais à l'achat mais seulement à la vente. Toutefois, TOUS les FNB canadiens ou américains sont éligibles chez Questrade.

      Même si je me suis départi de plusieurs fonds mutuels, je n'ai pas fait une croix car certains valent la peine s'ils sont bien géré et battent leur indice de référence de façon constante. J'aime bien que les distributions soient automatiquement réinvestis dans le fonds ce qui n'est pas le cas avec les FNB à moins qu'ils offrent le DRIP mais ce n'est pas encore "à la mode".

  • 10 févr. 2014
    Fermer
    Participation de André Belhumeur

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par André Belhumeur
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Je voudrais savoir s'il existe des cites fictif ou je pourrais me familiariser le courtage .

    • 13 févr. 2014
      Fermer
      Participation de PASCAL HOUDE

      Commentaires publiés : 1

      Discussions publiées : Non disponible

      Par PASCAL HOUDE
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Toutes les plate-formes de courtage qui se respectent vous permet d'ouvrir un compte pour transiger avec de l'argent fictif. Ca vous donne aussi la possibilité de vous familiariser avec les produits offerts et les sources d'information mises à votre disposition. Je ne sais pas quelles sont vos intentions en terme d'investissement mais je m'assurerais de bien me renseigner sur la dynamique des marchés boursiers avant de mettre de l'argent réel.

  • 3 févr. 2014
    Fermer
    Participation de PASCAL HOUDE

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par PASCAL HOUDE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    J'aimerais bien savoir quels sont les experts qui ont recommandé d'opter pour une banque ou une caisse pour transiger en ligne car il serait plus facile de transférer de l'argent et que les frais de transactions seraient moins élevés en respectant un certain solde. Je me demande si il s'agit des mêmes experts qui figurent tout au long de cet article, c-à-dire les banques... J'ai quitté 2 institutions bancaires pour leur frais exhorbitant malgré une équité plus que respectable. Transférer de l'argent dans un courtier indépendant est aussi facile que de payer une facture en ligne. Encore une fois je trouve dommage de diriger monsieur et madame tout le monde vers ces mêmes banques qui non seulement charge des frais élevés de courtage mais aussi des frais de tout autre sorte qui gruge notre avoir à chaque opération bancaire. L'article mentionne le nom de plusieurs banque mais aucun courtier indépendant. Je ne trouve pas cet article très partiel et bien ficlé.

    • 4 févr. 2014
      Fermer
      Participation de Claire Godin

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Claire Godin
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Avez-vous des recommandations au niveau des courtiers indépendants? Merci de fournir les adresses web si possible

    • 5 févr. 2014
      Fermer
      Participation de Annick P

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : 1

      Par Annick P
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Bonjour,
      Comme l'article traite de l'ABC du courtage en ligne et s'adresse surtout à des investisseurs débutants, les spécialistes universitaires et les investisseurs autonomes consultés pour ce reportage recommandaient dans un premier temps de traiter avec des institutions bancaires bien établies pour des questions de sécurité.

      Mais rien n'empêche les gens de transiger avec un courtier indépendant en vérifiant au préalable qu'il est inscrit au Registre des entreprises et individus autorisés à exercer de l'Autorité des marchés financiers : http://www.lautorite.qc.ca/fr/registre-entreprise-individu-fr-conso.html.

      La page «Quel site de courtage choisir?» mentionne d'ailleurs le courtier indépendant figurant à la tête du palmarès des meilleurs sites de courtage établi par le journal Globe and Mail. http://www.protegez-vous.ca/affaires-et-societe/investir-en-ligne-mode-demploi/quel-site-de-courtage-choisir.html

      La rédaction

    • 6 févr. 2014
      Fermer
      Participation de PASCAL HOUDE

      Commentaires publiés : 1

      Discussions publiées : Non disponible

      Par PASCAL HOUDE
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

      Apres avoir quitté TD Waterhouse et Scotia McLeod, j'ai fait des recherches et evalué plusieurs courtiers indépendants. Je me suis arrêté sur 2 en particulier soit QTrade (ne pas confondre avec QuestTrade) et Virtual Brokers. Ces 2 firmes sont inscrites dans le registre de l'AMF et sont membres du Fonds Canadien de Protection des Épargnants (FCPE ou CIPF en anglais). Je voulais m'assurer que mon argent serait en sécurité... Malheureusement ces 2 firmes n'offrent psa d'interface en français. Pour ma part ce n'est pas un obstacle car la grande majorité de ce que je lis est en anglais.

      J'utilise QTrade surtout pour mon REER et acheter des fonds mutuels à cause de leur large évantail de fonds offert, ce que je n'avais pas avec Scotia McLeod auparavant. Il n'y a pas de frais pour acheter des fonds mutuels chez QTrade. Les frais de transaction pour les actions sont au par sinon moins chers que les banques. L'autre gros avantage de QTrade est qu'il est possible d'ouvrir un compte US. Il y a des frais minimes par années mais ca m'importe peu car le marché américain performe mieux en général et mon avoir augmente quand le dollar canadien baisse :) Les frais de conversion s'applique seulement quand l'argent est transféré dans le compte US. En passant Desjardins a acheté des parts dans QTrade l'année dernière. Ca en dit long sur la plate-forme Disnat.

      Enfin, j'utilise Virtual Brokers pour mes investissements plus agressifs car je fais plusieurs transactions et je voulais minimiser mes frais au minimum. 1 cent par action est très difficile à battre. Ils sont les plus bas sur le marché. Je trouve leur plate-forme web un peu moins conviale mais tout de même puissante. J'ai eu certains cas que mes frais de transaction était erronnés de qques dollars alors attention... Toutefois, les choses se sont nettement amélioré dernierement. J'en aurai plus à dire mais je crois que je dois m'arrêter là en espérant que ça puisse vous aider. Je trouve le classement offert par Globe And Mail très près de l'opinion que je me fais et me semble partial.

    • 19 août 2014
      Fermer
      Participation de PIERRE-JEAN L'HEUREUX

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par PIERRE-JEAN L'HEUREUX
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

      Pour les petits investisseurs, qui placent pour le long terme, Canadian ShareOwner offre une plateforme intéressante. C'est une coopérative d'investisseurs, qui offre un pool présélectionné de titres, ce qui leur permet de maintenir des frais minimums et surtout un réinvestissement automatique fractionnaire sur toutes les actions que vous possédez. Ainsi, à chaque distribution, vos dividendes sont convertis en part d'action, ce qui permet de bénéficier du rendement composé. C'est un avantage considérable pour les petits investisseurs, quand le prix d'une action est plusieurs ordres de grandeur supérieur aux dividendes reçues.

      https://www.shareowner.com/

Retour à l'article


Sommaire

Finances personnelles: l'ABC du courtage en ligne

Promotion iPad