X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Finances: 8 règles d’or revisitées

Par Rémi Leroux

Mise en ligne : janvier 2016

 | 

Magazine : février 2016

image

Photo: Shutterstock

Quand il est question d’argent, on entend des recommandations à tout vent. Mais sont-elles pertinentes pour vous? Pas toujours…

En matière de finances personnelles, les conseils se ramassent à la pelle. Sans doute avez-vous déjà entendu celui disant que pour avoir une retraite confortable, vous devrez pouvoir compter sur 70 % de vos revenus de travail. Ou que vous devriez mettre de côté un coussin d’urgence équivalent à trois mois de salaire… Ouf!

Ces principes courants, communément appelés «règles du pouce», établissent des balises pour vous assurer une sécurité financière, explique Jocelyne Houle-LeSarge, pdg de l’Institut québécois de planification financière (IQPF). «Mais ils ne sont pas des vérités absolues et doivent être adaptés à votre situation financière, familiale et professionnelle.»

«En effet, ces règles sont souvent trop figées, seconde Stéphane Chrétien, professeur titulaire de la Chaire Groupe Investors en planification financière à la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval. La vraie vie est dynamique! Une règle peut avoir du sens pour un moment, mais ne plus être pertinente six mois plus tard.»

De plus, certains de ces conseils découlent de normes bancaires. C’est le cas, par exemple, de la mise en garde affirmant que votre taux d’endettement devrait être sous la barre des 40 %; il s’agit du ratio pris en compte par les institutions financières dans la décision de vous accorder ou non un prêt, explique Frédérick Bouchard, conseiller en sécurité financière au cabinet de services financiers Planica, à Québec. «Or, ce ratio d’endettement est trop élevé et pourrait mettre en danger votre capacité à maintenir une cote de crédit saine», avertit-il.

Pour mettre les choses en perspective, Protégez-Vous a demandé à trois experts de commenter huit règles d’or en matière de santé financière. Sont-elles pertinentes et, surtout, réalistes pour qui tente de boucler son budget?

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

1

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 31 janv. 2016
    Fermer
    Participation de MARIO TREMBLAY

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MARIO TREMBLAY
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Un travailleur autonome peut traîner des comptes à recevoir sur plusieurs mois. Donc, six mois de réserve, plus les comptes à recevoir … il faut être solide financièrement pour être travailleur autonome?!

Retour à l'article


Promotion iPad