X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Des impôts à crédit

Par Jean-François Venne

Mise en ligne : 05 juin 2012

Revenu Québec étudie la possibilité de permettre aux contribuables de payer leurs impôts par carte de crédit. Un projet embryonnaire qui suscite des interrogations.

Photo: Shutterstock

Revenu Québec a octroyé un contrat à la firme DMR, une division de Fujitsu Conseil Canada, afin d’explorer cette nouvelle méthode de paiement, rapportait la semaine dernière le Huffington Post Québec. L’entente de 48 000 $ prévoit l’élaboration d’un dossier d’affaires et d’une étude de faisabilité préliminaire.

«L’objectif de cette étude est de voir si cette nouvelle forme de paiement pourrait simplifier la vie de notre clientèle, tout en facilitant la gestion de notre côté», a expliqué à Protégez-Vous le porte-parole de Revenu Québec, Stéphane Dion. Revenu Québec souhaite notamment savoir si cela faciliterait les transactions en ligne, de plus en plus populaires.

Alerte à l’endettement?
La réflexion du gouvernement québécois en est encore à un stade embryonnaire et aucun échéancier ni plan d’action concret ne sont prévus pour l’instant. Néanmoins, l’Union des consommateurs se demande d’où vient le besoin de permettre le paiement par carte de crédit, compte tenu qu’il est déjà facile de régler ses impôts, même en ligne.

«Ce mode de paiement risque de favoriser le surendettement. On présume que de nombreuses personnes qui peinent à rembourser leurs impôts se laisseront tenter. Or, les taux d’intérêt des cartes de crédit sont très élevés», prévient Charles Tanguay, responsable des communications et du développement de l’organisme de défense des consommateurs.

L’Union des consommateurs s’inquiète aussi des frais par transaction que les grandes compagnies de carte de crédit pourraient exiger du gouvernement, comme elles le font avec les commerçants en percevant entre 1,5 et 3 % du montant payé avec une carte.

Par ailleurs, l’État perçoit actuellement des intérêts sur les créances fiscales des contribuables. Une partie de ces intérêts, qui normalement viennent s’ajouter aux finances de l’État, se retrouveraient dorénavant dans les poches des compagnies de cartes de crédit. Une objection que Stéphane Dion balaie du revers de la main. «Le gouvernement souhaite d’abord et avant tout que chacun respecte ses obligations fiscales, avance-t-il. L’État n’a pas pour but de collecter des intérêts sur les dettes fiscales.»

Au stade de la réflexion
Revenu Québec se dit consciente des craintes que peut inspirer un tel projet et souligne que l’étude vise justement à répondre à ce genre de questions. «Il s’agit d’en cerner les avantages et les inconvénients, pour les contribuables comme pour nous. Les risques d’endettement font, bien sûr, partie des éléments pris en considération. C’est la raison pour laquelle nous avançons lentement, étape par étape», indique Stéphane Dion.

Pour l’instant, Revenu Québec autorise le paiement par carte de crédit pour l’achat de biens non réclamés lors des ventes aux enchères publiques.

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

6

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 8 juin 2012
    Fermer
    Participation de Ginette Pilon

    Commentaires publiés : 3

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Ginette Pilon
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Pour les contribuables ou consommateurs prudents, c'est une excellente idée. J'aimerais cela car je pourrais récolter des milliers et des milliers de points pour de l'alimentation ou des voyages gratuits. Mais lorsqu'on fait partie des personnes endettées à raison de 150 % de leur revenu, je ne pense pas que ce soit l'idée la plus géniale. C'est même dangereux! Plusieurs questions se posent : Qu'en pensent les émetteurs de carte de crédit? Les impôts entrent-ils dans une faillite? Quel est le risque que les faillites augmentent?

  • 8 juin 2012
    Fermer
    Participation de Alain Martel

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Alain Martel
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Il est à peu près temps de renouveller les modes archaïques actuels des paiements d'impôts et de taxes. Mis à part les taxes municipales et scolaires, les ministères du revenu sont les seula actuellement à ne pas permettre ce mode de paiement qui, loin de pousser à l'endettement, permet de mieux gérer cette dépenses "essentielles" pour les ménages québécois et canadiens. Ça insiterait davantage les contribuables à gérer leur dépenses en fonction des "incontournables" que sont les impôts et les taxes.

  • 8 juin 2012
    Fermer
    Participation de Jasmin Robert

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jasmin Robert
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

    Wow, encore plus de profits pour les grandes banques! Pas étonnant provenant de notre bon gouvernement, qui se préoccupe tellement de la question de l'endettement du citoyen.

    Il veut faire la même chose avec sa fameuse bonification des prêts et bourses pour "régler" la crise étudiante. Présentement c'est 80 millions par années que nos impôt paient directement aux banques pour couvrir les intérêts sur les prêts, une peanut pour les banques mais environ la moitié de ce que coûte l'augmentation des frais de scolarité!

  • 8 juin 2012
    Fermer
    Participation de Françoise Nadeau

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Françoise Nadeau
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Oui, j'aimerais bien cela, c'est presque le seule payment que je fait par chèque. Il reste la taxe de ville et la taxe scolaire.

  • 8 juin 2012
    Fermer
    Participation de Jean-Paul Salaün

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jean-Paul Salaün
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    Un mot dit tout dans l'explication du porte-parole de revenu Québec.
    Clientèle. Nous ne sommes pas considérés comme des citoyens mais comme des clients. Quel glissement sémantique. la démocratie dans tout çà: aux oubliettes! Encore un cadeau aux requins de la finance.

  • 8 juin 2012
    Fermer
    Participation de François Bédard

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par François Bédard
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 6 )

    wowwwwwwwww, quelle belle dépense inutile encore une fois de la part de notre cher gouvernement.....faire affaire avec une firme pour savoir si je peux m'endetter encore plus que maintenant,juste à regarder la facilité d'avoir le crédit est assez hallucinant ! quelle belle vison. Le surendettement devient très très populaire on dirait, où on s'en va avec tout ça ? dans'l mur, comme la Grèce est en train de faire et les autres qui suivent. Le Québec fait pas bande à part, vous verrez.

Retour à l'article


Nouvelles

Ventes de porte-à-porte: ne vous faites pas avoir!

par : Protégez-Vous, en partenariat avec L’Office de la protection du consommateur et en collaboration avec Éducaloi

On sonne à votre porte pour vous proposer de réparer le toit de la maison, remplacer les fenêtres, refaire l’asphalte ou tondre votre gazon. Pour éviter les mauvaises surprises, voici quoi vérifier avant de succomber. »

Loi anti-pourriel: Porter Airlines s’engage à payer 150 000 $

par : Frédéric Perron

Le transporteur aérien aurait contrevenu à plusieurs dispositions de la loi anti-pourriel, notamment en continuant d’envoyer des courriels à des gens sans leur consentement. »

Compte conjoint: pratique, mais pas sans risque!

par : Nathalie Côté

L’été, c’est la période des déménagements. Vous emménagez avec votre douce moitié et envisagez d’ouvrir un compte conjoint? Avant de mettre tous vos sous dans le même panier, lisez nos réponses à six questions essentielles. »

Éloignez les moustiques sans produits chimiques

par : Catherine Crépeau

Citronnelle, DEET, picaridine, géraniol, huile d’eucalyptus citronné… Quels ingrédients sont les plus efficaces pour repousser les moustiques? Deux magazines de consommation ont fait le test en laboratoire. »

Les jeux vidéo peuvent nuire à la santé des enfants

par : Rémi Leroux

On savait déjà que la télévision peut avoir des conséquences néfastes sur le tour de taille des enfants. Mais saviez-vous que les jeux vidéo sont associés à certains troubles neurologiques? »

Copropriété: un nouveau site pour y voir clair

par : Annick Poitras

Les questions légales concernant les frais de condo, le syndicat de copropriété ou le rôle de l’administrateur vous semblent nébuleuses? Un nouveau site vous aidera à comprendre tout ce que vous devez savoir. »

Étiquetage des aliments: fini le charabia?

par : Rémi Leroux

Vous n’avez jamais rien compris au tableau de valeur nutritive affiché sur l’emballage de vos céréales? Même si le gouvernement compte réformer les normes d’étiquetage, les améliorations proposées comportent certaines limites. »

Détecteur de nids-de-poule dans la voiture: ça s’en vient!

par : Julien Amado

Le groupe Jaguar Land Rover est en train de développer un système intelligent qui permettra aux voitures d’anticiper les irrégularités de la route. »

Renault envisage un retour au Canada

par : Julien Amado

Le constructeur français Renault, qui a quitté le Canada à la fin des années 1980, souhaite faire un retour de notre côté de l’Atlantique grâce à des véhicules électriques. »

Crédit d’impôt pour les rénovations: il ne vous reste que trois semaines!

par : Rémi Leroux

Vous avez jusqu’au 30 juin 2015 pour profiter de LogiRénov, un programme permettant de toucher un crédit d’impôt allant jusqu’à 2 500 $ pour vos travaux de rénovation. »

Un sceau pour les aliments certifiés... nordiques

par : Catherine Crépeau

Envie de consommer des produits cueillis, cultivés ou élevés dans le nord de la province? Depuis quelques mois, une nouvelle certification peut vous faciliter la tâche. »

Palmarès des 10 autos les plus fiables après 300 000 km

par : Julien Amado

Vous souhaitez acheter une auto et la conserver longtemps? Voici les 10 modèles les plus susceptibles de dépasser le cap des 300 000 km sans vous ruiner. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad