X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Achetez maintenant, payez plus tard? Attention!

Par François Van Hoenacker

Mise en ligne : 19 mai 2011

Acheter un cinéma maison sans intérêt? Trop beau pour être vrai... Le point sur ces promotions alléchantes mais parfois trompeuses.

Photo: iStockphoto

Les promotions «achetez maintenant, payez plus tard» sont alléchantes. Mais gare aux astérisques et petits caractères: certains frais, intérêts et conditions peuvent s’appliquer!

C’est ce qu’a appris une cliente de Future Shop qui pensait acheter un cinéma maison sans frais ni intérêt durant 24 mois. En consultant ses relevés de compte, elle réalise qu’elle paie des intérêts annuels de 29,9 % sur les taxes de vente depuis trois mois. Voulant cesser de payer des intérêts sur les taxes qui, au terme des 24 mois, équivaudraient à une dépense de plus de 120 $, elle contacte le service à la clientèle de Future Shop, qui l’invite plutôt à contacter l’institution bancaire HSBC.

Comment expliquer cette situation?

Cession de créance: une pratique courante
D'une part, il est fréquent que les boutiques d’appareils électroniques cèdent leurs créances aux banques. Selon Jean Jacques Préaux, de l’Office de la Protection du Consommateur, cette pratique est fort répandue chez les commerçants. À titre d’exemple, Brick transige avec HSBC et Meubles Léon, avec Citi Financière. La cession de créance est une opération par laquelle une partie au contrat, Future Shop en l’occurrence, cède sa créance (le droit de recevoir les paiements de la consommatrice) à un tiers, HSBC. Une fois la créance cédée, la banque recevra les paiements de la consommatrice et pourra en tirer profit, notamment si des taux d’intérêts s’appliquent. Par contre, la banque pourrait devoir assumer les risques et les droits d’action dans l’éventualité d’un défaut de paiement.

D'autre part, bien que certains commerçants incluent les taxes pour un financement «sans intérêt» de 12 mois, d'autres facturent des intérêts si les taxes ne sont pas payées à l'achat ou dans les délais requis, soit un mois chez Future Shop. Ces pratiques sont également courantes et ne sont pas, en soi, illégales.

Obligation de transparence
En effet, la Loi de la protection du consommateur (LPC) oblige le commerçant à divulguer tous les intérêts, frais et conditions de l’offre «sans intérêt» dans ses représentations (publicités, promotions, discussions avec le vendeur, contrats).  

Ainsi, selon la LPC, le commerçant doit mentionner que le financement «sans intérêt» ne s’applique qu’au montant du bien et que les taxes devront être payées dès l’achat, si tel est le cas.

Tenu par la loi, le commerçant indique bien ces informations, mais en petits caractères, en bas de page ou à la fin de ses circulaires. C’est le cas de Future Shop dans sa promotion «24 paiements égaux, sans intérêt sur tous les systèmes de cinéma maison». Pour avoir accès aux informations sur les frais, intérêts et conditions, il faut faire attention à lire les petits caractères des différents encadrés et pages de sa circulaire, en vigueur du 13 au 19 mai 2011.

Conseils pratiques pour faire un choix éclairé

  • Questionnez le vendeur sur les frais applicables: frais d'adhésion, frais administratifs, taux d'intérêts. Le cas échéant, demandez des traces écrites de ce qui vous est dit.
  • Vérifiez si l’adhésion à une carte de crédit est nécessaire, et vérifiez ses taux d’intérêts et frais annuels.

  • Demandez quand les paiements doivent être faits et les conséquences de paiements en retard.

  • Assurez-vous d’avoir payé la totalité du montant à la date d’échéance.

  • Demandez quand les intérêts s'appliqueront et quand devront être payées les taxes pour qu’elles n’entraînent pas d’intérêt.

  • Lisez (et relisez!) le contrat avant de signer.
  • Faites le suivi en examinant régulièrement vos relevés de compte.

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

3

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 21 mai 2011
    Fermer
    Participation de PIERRE RIOUX

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par PIERRE RIOUX
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

    Chez Brault et Martineau avec Accès D et la carte Visa, tout me semble réglo. Si vous payé les taxes lors de l'achat, il n'y pas de surprise sur les relevés du compte. Le point le plus important à vérifier, que le prix soit compétitif.

  • 20 mai 2011
    Fermer
    Participation de Louise Loranger

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Louise Loranger
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 9 )

    J'aimerais vérifier si Sears dans ses 24 mois sans intérêts procède de la même manière que Future Shop ?

  • 19 mai 2011
    Fermer
    Participation de Jean Lefebvre

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jean Lefebvre
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 18 )

    Finalement, pourquoi ne pas mettre sur pied une loi qui obligerait les marchands à imprimer les conditions (dites en "petits caractères") avec une grosseur de police de caractères d'un minimum de 10 à 12 ptes (grosseur approximative à ce texte). Je vous garantie qu'il y aurait moins de clauses et moins de surprises pour les consommateurs.

Retour à l'article


Nouvelles

Conduire l’été: air climatisé ou vitres baissées?

par : Frédéric Berg

Les conducteurs qui veulent combattre la chaleur ont deux options: rouler cheveux au vent ou utiliser la climatisation. Un laboratoire a vérifié quelle option était la plus économique. »

Chrysler rappelle près de 800 000 véhicules utilitaires sport

par : Benoîte Labrosse

Pour éviter d’éventuels accidents liés à la défectuosité du commutateur d’allumage, Chrysler rappelle 792 300 véhicules, dont 28 800 au Canada. »

12 astuces pour vous faire dépenser plus au restaurant

par : Benoîte Labrosse

Vous feuilletez le menu d’un resto et ne savez que choisir? Peu importe ce que vous prendrez, au final, vous n’êtes pas seul à décider du montant de la facture! »

Quels sont les véhicules les plus sécuritaires pour les ados?

par : Frédéric Berg

Les jeunes conduisent souvent des véhicules moins sécuritaires que la moyenne. Un organisme américain a décidé de dresser la liste des modèles qu’ils devraient privilégier. »

Québécois et Canadiens s’informent différemment avant d’acheter

par : Benoîte Labrosse

Avant d’acheter un produit ou un service, les Québécois font davantage confiance aux médias sociaux et aux tests de produits que leurs compatriotes canadiens. Et vous? »

Étiquetage des aliments: le sucre ne pourra plus se cacher

par : Amélie Cournoyer

Le gras y est passé. Le sel aussi. C’est maintenant au tour du sucre d’être scruté à la loupe par Santé Canada, qui s’apprête à réformer l’étiquetage des aliments. »

Doit-on craindre la fin des fraises québécoises?

par : Catherine Crépeau

Les fraises du Québec vous semblent rares dans les marchés? Vous ne rêvez pas. Un virus a frappé la production de fraises d’été, lui assénant un dur coup. »

Vers blancs sur la pelouse: comment les contrôler?

par : Stéphanie Perron

Ils se cachent sous le gazon, se nourrissent de racines et causent d’importants dommages à la pelouse. Nos conseils pour vous débarrasser des infâmes vers blancs. »

Faites la guerre à l’herbe à poux!

par : Benoîte Labrosse

L'été est le moment idéal pour se débarrasser de l’herbe à poux avant que les plants produisent du pollen incommodant pour les gens allergiques. »

Fiabilité des véhicules: les marques japonaises en tête

par : Frédéric Berg

Une nouvelle étude française vient confirmer la suprématie des marques de voitures japonaises Lexus, Toyota et Suzuki. »

Véhicules électriques: le Québec est-il un chef de file?

par : Frédéric Berg

L'annonce de l’implantation de deux bornes de recharge publiques sur rue à Montréal montre que le Québec avance prudemment le dossier de l’électrification des véhicules. Très loin, par exemple, de la Norvège qui se donne des moyens bien supérieurs pour prendre le virage vert. »

De l’herbe à puce sur votre terrain? Éliminez-la!

par : Amélie Cournoyer

Vous croyez que l’herbe à puce a pris racine chez vous et désirez vous en débarrasser? Voici comment faire disparaître les plants. »

Samsung abandonne les téléviseurs à écran plasma

par : Frédéric Perron

Après Panasonic l’an dernier, c’est au tour de Samsung d’annoncer la fin de sa production de téléviseurs à écran plasma d’ici la fin de l’année 2014. »

Recours collectif contre Bell Mobilité

par : Stéphanie Perron

La demande d’autorisation de recours collectif vise les clients qui ont subi une augmentation de tarif pendant que leur contrat était encore en vigueur. »

Cas vécu: une laveuse LG qui ne remplit pas ses promesses

par : Frédéric Berg

Une Montréalaise s’est battue pendant deux mois pour qu’on remplace sa nouvelle laveuse LG défectueuse. Voici comment elle a réussi à faire valoir ses droits. »

Manger québécois au restaurant devient plus facile

par : Benoîte Labrosse

Bonne nouvelle pour les consommateurs qui désirent encourager les producteurs d’ici et soutenir l’économie locale: les certifications Aliments du Québec font leur entrée dans les restaurants. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad